•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Veillée à Toronto à la mémoire des victimes de la tuerie de Buffalo

Chargement de l’image

Des résidents de Toronto ont assisté à une veillée au carré Nathan Phillips jeudi soir pour montrer leur solidarité avec les victimes de la fusillade de masse à Buffalo.

Photo : Radio-Canada / Stella Dupuy

Radio-Canada

Des Torontois se sont rassemblés jeudi soir pour rendre hommage aux victimes de la tuerie raciste de Buffalo perpétrée par un suprémaciste blanc, et pour appeler à des actions publiques contre la haine anti-Noirs.

Les intervenants à la veillée devant l’hôtel de ville ont exhorté les trois niveaux de gouvernement à prendre au sérieux la question de la haine raciale. La veillée était organisée par 21 organisations dirigées par des Noirs, dont l’Initiative BlackNorth et le Centre Taibu.

Dix personnes ont été brutalement tuées et trois autres ont été blessées lors de la fusillade dans un supermarché de Buffalo dans un quartier à prédominance noire samedi. Sur les 13 victimes, toutes sauf deux étaient noires.

L’idéologie de la suprématie blanche, l’extrémisme et la haine représentent des dangers non seulement pour les communautés noires aux États-Unis, mais aussi au Canada, a fait remarquer Alica Hall, organisatrice de la veillée et directrice générale du Centre pour les Arts Nia.

En tant que Canadiens, nous pouvons souvent nous sentir complaisants et dire : "Oh, c'est quelque chose qui s'est passé de l'autre côté de la frontière, ce n'est pas notre problème." Mais nous savons que c'est aussi un problème local.

Chargement de l’image

Alicia Hall est la directrice générale du Centre pour les Arts Nia à Toronto.

Photo : Radio-Canada

Nous savons que la culture, cette rhétorique qui existe en ligne a aussi des conséquences réelles en personne, a-t-elle continué. Nous voulions créer un espace pour que la communauté guérisse, fasse son deuil et, en fin de compte, s'assure que nos élus comprennent qu'il s'agit d'un problème majeur.

Une minute de silence a été observée en hommage aux victimes de la tragédie.

Payton Gendron, 18 ans, est accusé d'avoir tué les 10 personnes. Mercredi, un grand jury l'a accusé d'un chef de meurtre au premier degré qui couvre les 10 décès. Les autorités de Buffalo, quant à elles, continuent d'enquêter sur la possibilité d'accusations de crime de haine et de terrorisme.

Selon plusieurs participants rencontrés au carré Nathan Phillips, les menaces de violence à l’égard des communautés noires sont un phénomène courant et qui prend de l’ampleur.

Ce serait bien qu’une personne en position d’autorité prenne la parole et dise qu’elle va faire quelque chose, a repris Christian Miller, un résident de Toronto qui a participé à la veillée.

Chargement de l’image

La tuerie raciste a suscité une onde de choc aux États-Unis et dans le monde.

Photo : Associated Press / Joshua Bessex

Le conseiller municipal Michael Thompson, qui est Noir et l'un des maires adjoints de la Ville, a déclaré que la fusillade de masse à Buffalo avait fait du mal à de nombreuses personnes.

Je suis triste d'être ici, très franchement, car c'est certainement une période très difficile pour nos voisins de Buffalo. C'est aussi une période très difficile pour vous et moi et pour nous tous.

Il a mis en avant l’importance de comprendre que la haine est bel et bien présente, mais que les gouvernements doivent prendre des mesures pour la combattre.

Nous savons que cela peut nous arriver ici malgré notre croyance commune en la tolérance et la diversité, a-t-il continué. Alors que nous pleurons ici avec ceux qui ont perdu des êtres chers et des amis à Buffalo, nous devons aussi approfondir notre détermination à trouver et à éliminer le racisme sous toutes ses formes.

« Nous ne devons jamais laisser la haine et le mal passer inaperçus. »

— Une citation de  Michael Thompson, conseiller municipal de Scarborough Centre

Le racisme ne respecte pas les frontières, dit le maire

Le maire John Tory a déclaré que Buffalo a des liens étroits avec Toronto et qu'il est important d'honorer les vies perdues. Il a assuré avoir contacté le maire de Buffalo pour lui faire part de la solidarité des Torontois.

Nous sommes ici ce soir parce que le racisme ne respecte pas les frontières, a déclaré Tory à la foule. Je pense que votre présence ici montre la profondeur de notre chagrin face à la tragédie de Buffalo.

Des mesures réclamées pour lutter contre la haine

Plus tôt, dans un communiqué de presse jeudi, les 21 organisations qui ont organisé la veillée ont établi une série de demandes de lutte contre le racisme auprès des pouvoirs publics.

Elles aimeraient notamment que des mesures concrètes, par exemple la lutte contre les discours haineux et la radicalisation en ligne, soient intégrées au plan d'action national de lutte contre la haine.

Elles interpellent également la Fédération canadienne des municipalités afin que chacune Plus de soutien est aussi réclamé à ces organisations qui apportent de l’aide directement aux personnes victimes d’actes ou de propos racistes.

Nous devons rechercher et éliminer tout racisme explicite et implicite dans nos sociétés - où qu'il existe, que ce soit dans nos systèmes judiciaires, nos systèmes éducatifs ou dans la vie quotidienne, ont déclaré les organisations dans le communiqué.

Alors que nous exhortons les élus, les chefs d'entreprise, les dirigeants communautaires et les sympathisants à agir rapidement, nous reconnaissons également que c'est un moment pour la communauté de réfléchir, d'aborder notre traumatisme, de se consoler et, espérons-le, de guérir.

Avec les informations de Stella Dupuy et de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !