•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une garderie temporaire aménagée au centre communautaire de Saint-Prime

L'affiche et le bâtiment d'une garderie.

Environ 200 noms se retrouvent actuellement sur la liste d’attente du CPE Les Souriceaux, situé à Saint-Prime.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Chargement de l’image

Face aux besoins criants de parents en attente d'une place en garderie, le centre de la petite enfance (CPE) Les Souriceaux de Saint-Prime et la municipalité aménagent une garderie temporaire dans le centre communautaire. Le projet est une première dans la région.

L'initiative permettra d'accueillir 31 enfants en attente d'une place dans les prochaines semaines, alors que ces nouvelles places n’auraient été accessibles qu’à la fin de l’année, après un agrandissement du CPE de 47 places.

Le CPE Les Souriceaux, le seul de la petite municipalité jeannoise, compte 200 noms sur sa liste d’attente.

On a des parents, je vous dirais, qui sont présentement en désarroi total, parce qu'ils ont besoin de ces places-là, a partagé la directrice générale du CPE, Christine Bourgeois, qui reçoit plusieurs appels chaque jour.

Le projet de garderie temporaire a pu voir le jour grâce à un nouveau programme lancé récemment par le ministère de la Famille, qui soutient les municipalités qui souhaitent ouvrir des locaux temporaires afin d’accélérer la création de nouvelles places en garderie.

Chargement de l’image

Christine Bourgeois, directrice générale du CPE Les Souriceaux de Saint-Prime

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

La directrice générale Christine Bourgeois avait obtenu le feu vert du ministère en décembre pour son projet d’agrandissement. Si tout se déroule tel qu’espéré, la nouvelle annexe qui sera construite à l’arrière du CPE, au coût estimé de 900 000 $, doit pouvoir accueillir les enfants en décembre.

« Moi je me disais, ce bout de temps là, le temps que je sois construite, je ne dessers pas le service. Puis moi, je suis vraiment là pour les enfants, les parents. »

— Une citation de  Christine Bourgeois, directrice générale du CPE Les Souriceaux

La directrice générale a donc saisi la balle au bond, lorsqu’elle a appris que le ministère de la Famille envisageait d’autoriser l’aménagement de garderies temporaires.

Chargement de l’image

Les CPE reçoivent plusieurs appels de parents à la recherche d'une place, chaque jour.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Le projet a rapidement pris forme avec la municipalité, indique la mairesse de Saint-Prime, Marie-Noëlle Bhérer.

La journée même, on s'est réunis, les employés municipaux et moi-même pour regarder quels étaient les locaux qu'on aurait de disponibles, explique-t-elle.

Chargement de l’image

Le CPE Les Souriceaux pourra accueillir les 31 nouveaux enfants dans le sous-sol du centre communautaire de la municipalité, qui a été aménagé en attente de la nouvelle construction, qui devrait être prête en décembre.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Au sous-sol du centre communautaire

Le centre communautaire Marc Garneau, situé à quelques pas du CPE, a été ciblé, alors que le sous-sol de l’endroit, auparavant occupé par des organismes, était vide.

Des travaux ont été entrepris afin de transformer l’endroit, afin qu’il réponde aux normes du ministère. Il y avait la peinture à refaire, des murs à construire, explique la mairesse Bhérer. C'était pas juste un coup de peinture et laver le plancher. Il y avait quand même des travaux majeurs.

Chargement de l’image

Les travaux d’aménagement des locaux doivent être terminés prochainement.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Les travaux sont presque terminés et le CPE pourra prendre possession des locaux d’ici peu.

« C'est vraiment des places essentielles, dont notre communauté a besoin. On est une des rares municipalités dans notre MRC qui a une augmentation de la population. »

— Une citation de  Marie-Noëlle Bhérer, mairesse de Saint-Prime
Chargement de l’image

Marie-Noëlle Bhérer, mairesse de Saint-Prime

Photo : Radio-Canada

Christine Bourgeois est impatiente d’appeler les parents sur sa liste d’attente pour leur annoncer l’initiative.

On est le premier au Saguenay-Lac-Saint-Jean à avoir une subvention pour la municipalité, on défriche un petit peu à ce niveau-là, souligne-t-elle, en ajoutant que le support d’une personne-ressource dédiée à la région au ministère de la Famille aide grandement à faire cheminer les projets.

Marie-Pier Guay est l’une des mères des familles qui pourront bénéficier d’une place, au moins six mois plus tôt que prévu. Il s’agit d’un soulagement pour la jeune femme, qui comptait sur les haltes-garderies dans les dernières semaines pour faire garder son petit dernier, Mathis, 12 mois.

Chargement de l’image

L’aménagement temporaire dans le sous-sol du centre communautaire de Saint-Prime permettra à Marie-Pier Guay, qui a déjà deux enfants au CPE Les Souriceaux, d’obtenir une place pour son petit dernier, Mathis, 12 mois.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

C'est surtout une grande joie, parce que ça enlève beaucoup d'angoisse au niveau financier, de savoir qu'on peut retourner au travail, de ne pas être obligée de prendre des congés sans solde pour rester à la maison encore plus longtemps, a partagé celle qui est technicienne en nutrition pour aînés à Mashteuiatsh.

Son garçon pourra ainsi rejoindre ses deux autres enfants qui fréquentent déjà le CPE Les Souriceaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !