•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le lac Saint-Jean pourrait atteindre 18,5 pieds en fin de semaine, prévoit Rio Tinto

Un barrage sur une rivière au fort débit.

Les vannes d'évacuation du lac Saint-Jean de Rio Tinto sont ouvertes à 100% depuis plusieurs jours.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Chargement de l’image

Selon Rio Tinto, le niveau du lac Saint-Jean pourrait atteindre 18,5 pieds en fin de semaine. L'entreprise tiendra d'ailleurs un point de presse sur la situation, vendredi matin à Alma, en compagnie de la Direction régionale de la sécurité civile du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le niveau du lac Saint-Jean se situe à 17,17 pieds (19 mai à 15 h 30). Celui-ci devrait atteindre 18 pieds demain en soirée et, selon les prévisions d’aujourd’hui, pourrait atteindre jusqu’à 18,5 pieds en fin de semaine, est-il indiqué dans l’infolettre À prop’EAU publiée en fin de journée jeudi.

Le lac Saint-Jean est désormais classé comme étant sous surveillance par le ministère de la Sécurité publique. Selon le tableau de la Surveillance de la crue des eaux, à 20 h le niveau du lac Saint-Jean (101,78 m) se trouvait à 6 cm du niveau d’inondation mineure (101,84 m). La mesure en mètres représente l’altitude.

Rappelons que le décret de Québec sur la gestion du plan d’eau permet en temps normal à Rio Tinto d’amener le lac jusqu’à un niveau de 17 pieds pour un maximum de 12 jours. Le niveau permis régulier est de 16,5 pieds à ce temps-ci de l'année.

Rio Tinto pointe toujours les débits des rivières Ashuapmushuan et Mistassini, où la multinationale de l'aluminium n'a pas de barrage. Ces rivières sont toujours considérées par Québec en inondation moyenne, mais les débits sont toutefois à la baisse.

Encore de la pluie... et des vents

Selon les prévisions transmises par l’entreprise, 35 mm de pluie pourraient tomber sur le bassin hydrographique du lac Saint-Jean dans les sept prochains jours.

Ce sont également les vents qui inquiètent les riverains, notamment au sujet de l’érosion qu’ils pourraient causer sur les berges Les forts vents peuvent aussi avoir un impact sur le niveau à certains endroits.

Chargement de l’image

Le riverain Éric Scullion, qui vit à Saint-Henri-de-Taillon, est persuadé que le niveau du lac Saint-Jean va faire des dommages dans les prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Andréanne Larouche

Là, ce qui est un peu plus inquiétant comparé à 2017, c’est qu’il y a deux périodes de vent qui s’annoncent, dans la nuit de vendredi, samedi aussi. Pas des grosses tempêtes, mais de moyenne importance. Sauf que quand le lac est à 18 pieds, ou 17,5, c’est là que ça cause des dégâts et en plus, avec l’orientation des vents, tout le monde va y goûter parce que c’est nord-ouest sud-est, a expliqué Éric Scullion, un citoyen de Saint-Henri-de-Taillon rencontré jeudi par Radio-Canada.

Roberval en veille

À Roberval, la municipalité est en état de veille. La Ville tient des rencontres avec Rio Tinto et la sécurité civile tous les jours afin d'évaluer la façon de réagir.

Selon le maire de Roberval, Serge Bergeron, plusieurs facteurs peuvent faire la différence en termes de dégâts, dont les précipitations à venir et les vents. Des sacs de sable sont prêts pour protéger l'hôpital qui se trouve en zone inondable, a-t-il annoncé, en entrevue lors de l’émission Place publique.

« On est en veille, on a des équipes sur place. On surveille ça de près. Il se pourrait qu’on ait dans certains secteurs des débordements. On ne croit pas que ça puisse aller dans le sous-sol de l’hôpital, mais on peut quand même prévenir avec des sacs de sable et être vigilants par rapport à ça. »

— Une citation de  Serge Bergeron, maire de Roberval

Selon Serge Bergeron, Rio Tinto gère bien la situation en ouvrant au maximum les vannes d’évacuation de ses barrages.

Chargement de l’image

Le maire de Roberval, Serge Bergeron, est aux aguets.

Photo : Radio-Canada

Des sacs de sable distribués à Mashteuiatsh

Du côté de la communauté innue de Mashteuiatsh, située tout juste à côté, là aussi la situation est prise au sérieux. Des sacs de sable ont commencé à être distribués jeudi.

Un message publié sur la page Facebook du conseil de bande cible les secteurs les plus susceptibles d’être inondés.

Dans notre communauté, les secteurs les plus à risque d’inondation en cas de montée de l’eau à une hauteur de 18 pieds sont les secteurs de villégiature en zone basse près des rives, entre autres le Domaine Philippe, le Domaine FMG Paul et le Domaine Albanyse-Paul. À une hauteur de 18,5 pieds s'ajoute le Domaine la Détente, est-il énuméré.

Retour vers la normale à Girardville

Pour ce qui est de Girardville, qui a connu le premier épisode d’inondation cette semaine, la situation revient peu à peu à la normale. Le bas de la rue Principale s'était retrouvé inondé en raison du débordement d'un ruisseau.

C’est sûr qu’il y a encore un peu d’humidité dans le village, mais plus rien d’inquiétant actuellement. On reste sous vigilance, il est attendu qu’il y aura même quelques précipitations durant la fin de semaine, mais pour le moment la route est rétablie. La circulation est rouverte pour tout le monde, a indiqué le maire de Girardville, Vincent Beckert, en après-midi jeudi.

Le maire croit que des sinistrés devront obtenir de l'aide du gouvernement et il espère que sa municipalité pourra avoir accès à des programmes pour corriger la situation afin que de tels débordements ne se reproduisent plus. 

Vincent Beckert demande par ailleurs aux gens de ne pas s'aventurer dans des chemins forestiers en fin de semaine.

Avec des informations de Michel Gaudreau et Andréanne Larouche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !