•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rêve devenu réalité pour les locataires du projet « J’ai mon appart’ »

Les onze adultes résidents souriants, en compagnie de la présidente du conseil d'administration de J'ai mon appart', Michèle Lafontaine.

Le reportage de Marie-Ève Trudel

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Radio-Canada

Les locataires du projet J’ai mon appart’ ont intégré leurs appartements supervisés à Shawinigan avec beaucoup d’émotions, jeudi, après quatre ans d’attente.

Les 11 adultes résidents ont entre 24 et 57 ans et vivent avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.

Ils bénéficient désormais de services supervisés qui leur permettent de répondre à leur besoin d’autonomie, de quoi rassurer également les familles, qui ont mené le projet à bout de bras depuis 2018.

Le modèle J’ai mon appart’, documenté par l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), fait l’envie ailleurs au Québec, où d’autres projets similaires pourraient voir le jour.

Chargement de l’image

Les onze résidents en compagnie de la présidente du conseil d'administration de J'ai mon appart', Michèle Lafontaine.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

D’ailleurs, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) indique que sept projets d’appartements supervisés sont établis ou en voie de l’être dans la région.

Michel Angers affirme que l’aboutissement de ce projet est sans contredit le plus beau moment qu’il ait vécu comme maire de Shawinigan.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !