•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des préparations pour nourrissons sur ordonnance seulement, au Québec

Chargement de l’image

Le gouvernement américain a dû intervenir pour résoudre la pénurie de lait hypoallergène.

Photo : iStock

Radio-Canada

Après les États-Unis, la rareté des préparations hydrolysées conçues pour les bébés qui ont une intolérance aux protéines bovines gagne le Canada. Au Québec, où la consommation de ce lait hypoallergène est plus élevée que dans le reste du pays, il faut désormais une ordonnance pour s’en procurer.

Préoccupée par cette pénurie, l'Association des pédiatres du Québec sensibilise les professionnels de la santé à l’importance de réserver ce type de lait maternisé aux nourrissons qui sont gravement intolérants.

En entrevue à l'émission Le 15-18, sa présidente, la Dre Marie-Claude Roy, explique que divers facteurs ont mené à cette rareté. Comme partout ailleurs, la pandémie et la pénurie de main-d’œuvre ont fortement contribué à la perturbation des chaînes d’approvisionnement.

En février, une usine du groupe américain Abbott a dû fermer aux États-Unis, ce qui a eu un impact majeur sur la production de certaines formules de lait. Une pénurie qui a créé un vent de panique jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir américain.

Le président Joe Biden a annoncé mercredi la mise en place d'un pont aérien et le recours à une loi datant de la guerre froide pour tenter de résoudre la pénurie.

Au Québec, où les préparations hydrolysées sont les plus consommées, le ministère de la Santé et des Services sociaux cherche des fournisseurs en Europe pour pallier la pénurie.

Ces préparations sont destinées aux nourrissons qui présentent une intolérance à certaines protéines présentes dans le lait de vache. Cela peut se traduire par des douleurs et du sang dans les selles chez les bébés, qui peinent alors à prendre du poids. Il faut donc trouver une solution pour leur permettre de s'alimenter.

« On prend les protéines et on les hydrolyse, on les coupe en plus petits morceaux. Ce qui fait que le système peut bien digérer le lait. Il n’y a pas de réaction allergique au niveau du tube digestif qui amène des symptômes chez le bébé. »

— Une citation de  Dre Marie-Claude Roy, présidente de l'Association des pédiatres du Québec

D’abord pour ceux qui en ont besoin

Beaucoup de nourrissons qui dépendent des préparations hydrolysées pourraient en être privés. Il faut donc les réserver à ceux qui en ont le plus besoin, insiste la Dre Roy.

La présidente de l'Association des pédiatres du Québec mise donc sur une meilleure utilisation de ces formules.

Elle conseille aux parents dont les enfants ont besoin de ces préparations de s’adresser à leur pharmacien et à leur médecin. Il y a des réserves stratégiques et il y a aussi d’autres alternatives, comme des formules de lait pour bébé à base de soya, qui peuvent être utilisées, souligne-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !