•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La comédie musicale Les belles-sœurs bientôt transposée au cinéma

Chargement de l’image

Une scène de la comédie musicale « Belles-sœurs »

Photo : Musicor spectacles

Radio-Canada

Le film Les belles-sœurs fait partie, avec la prochaine œuvre d’André Forcier et un film inspiré de Bach et Bottine, des neuf longs métrages dont le financement a été annoncé jeudi par la SODEC. Téléfilm Canada a aussi dévoilé sa liste de films financés, qui inclut l’adaptation par Mariloup Wolfe du roman Cœur de slush, de Sarah-Maude Beauchesne.

Après avoir été présentée sur scène avec succès, la comédie musicale Les belles-sœurs, adaptée de la pièce de Michel Tremblay par René Richard Cyr, sera portée au grand écran. C’est aussi René Richard Cyr qui en assurera la scénarisation et la réalisation. 

Ababouiné, le film que prépare présentement André Forcier, bénéficiera également d’un financement de la SODEC, mais aussi de Téléfilm Canada. Le récit se déroulera dans le Faubourg à m’lasse, un quartier de Montréal ayant disparu dans les années 1960 avec la construction de la Maison de Radio-Canada. 

Le film mettra en scène un jeune apprenti-typographe dans une maison d’édition qui, avec ses amis, tentera de s’opposer à l’ordre clérical et de publier un livre réunissant les plus beaux mots oubliés ou inventés.

Le Frère Marie-Victorin à nouveau au cœur d’un film

Autres films financés par les deux organismes : Mlle Bottine, de Yan Lanouette Turgeon, et Dis-moi pourquoi ces choses sont si belles, de Lyne Charlebois. 

Le premier est un film jeunesse inspiré du classique pour enfants Bach et Bottine, l’un des plus populaires de la série de films québécois Les Contes pour tous. Il sera écrit par Dominic James, le président des Productions La Fête. Cette maison de production créée par Rock Demers a produit Les Contes pour tous. 

Le second est un film dramatique qui racontera l’amour chaste, né dans les années 1930, entre le Frère Marie-Victorin, alors âgé de 46 ans, et Marcelle Gauvreau, qui avait 23 ans de moins que lui.   

Réalisée par Stéphane Moukarzel, la comédie dramatique Sapins, qui met en scène un jeune de La Tuque allant vendre des sapins de Noël à New York, aura aussi le droit au soutien de la SODEC et de Téléfilm Canada. 

Cœur de slush adapté en film

Quant à Cœur de slush, ce film, réalisé par Mariloup Wolfe, sera scénarisé par l’autrice et actrice Sarah-Maude Beauchesne, qui a écrit ce roman centré autour d’une adolescente qui passe l’été dans les Cantons de l’Est. 

Il sera financé par Téléfilm Canada, tout comme Le dernier repas, de Maryse Legagneur; D’où viens-tu, berger?, de Sophie Deraspe; Simple comme Sylvain, de Monia Chokri; et Hôtel silence, de Léa Pool. La semaine dernière, la cinéaste a donné des détails au sujet de ce film en entrevue à Radio-Canada

De son côté, la SODEC soutiendra aussi La chef et la douanière, de Manon Briand; Le temps, de François Delisle; Une langue universelle, de Matthew Rankin et Vampire humaniste cherche suicidaire consentant, d’Ariane Louis-Seize.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !