•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lac-Baker n’a pas su convaincre le ministre Allain de stopper son fusionnement

Une délégation de Lac-Baker revient de Fredericton bredouille après avoir demandé au ministre de mettre une fusion sur pause.

La mairesse Roseline Pelletier s'éloigne d'un groupe de personnes debout dans les marches de l'édifice de l'Assemblée législative.

Les élus et les résidents de Lac-Baker qui se sont rendus à Fredericton jeudi repartent bredouilles.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Une délégation de Lac-Baker s’est rendue jeudi dans la capitale du Nouveau-Brunswick pour tenter de convaincre le gouvernement de mettre sur pause le processus de fusion municipale qui les concerne. Le ministre Daniel Allain leur a opposé une fin de non-recevoir.

Les regroupements municipaux s’organisent dans la province et de nouvelles municipalités naîtront le 1er janvier 2023. À Lac-Baker, dans le Nord-Ouest, on est réticents depuis le départ à l'idée de joindre ce qu'on désigne pour le moment comme l'« entité 1 ».

Village viable, selon la mairesse

La mairesse Roseline Pelletier ne veut pas que Lac-Baker rejoigne la Communauté rurale de Haut-Madawska, comme l'a décidé le gouvernement. Elle estime que la collectivité de quelques centaines d'habitants est économiquement viable.

Chargement de l’image

Roseline Pelletier, mairesse de Lac-Baker, jeudi à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

À Fredericton, la délégation demandait à Daniel Allain, le ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, de mettre sur pause le fusionnement de Lac-Baker.

Aucun moratoire, a résumé le ministre Allain après la rencontre. On va de l’avant avec la réforme. Il y a-tu des questions? On va certainement essayer de répondre aux questions. C’est ça l’important.

Deux poids, deux mesures?

Jeudi matin, ils étaient une dizaine de gens de Lac-Baker à Fredericton. Ils ont assisté aux débats à l’Assemblée législative. Ils ont pu entendre Francine Landry, la députée libérale de Madawaska-Les-Lacs-Edmundston, où se trouve Lac-Baker, tenter de défendre leur point de vue.

Celle-ci a insinué que le gouvernement progressiste-conservateur n’a écouté que les citoyens des communautés qui ont un député du parti au pouvoir.

Si vous êtes dans une circonscription détenue par le gouvernement, vous avez été consultés et écoutés, tel que Fredericton Junction et Tracy. Par contre, si vous êtes dans une circonscription détenue par un membre de l’opposition, ce n’est pas le cas! Comme Lac-Baker!, a déclaré Francine Landry.

La mairesse Roseline Pelletier a en effet à maintes reprises souligné ces derniers mois que des localités comme Tracy et Fredericton Junction ne sont pas soumises au même sort que Lac-Baker, même si elles sont à peu près aussi peuplées.

Chargement de l’image

Le ministre Daniel Allain, en mars.

Photo : Radio-Canada

L’accusation de la députée d’opposition n’a pas fait broncher le ministre Daniel Allain.

La décision a toujours été de poursuivre l’entité numéro 1 parce qu’elle créerait une entité plus forte à long terme, que de laisser les communautés de Haut-Madawaska et de Lac-Baker séparées, a-t-il rétorqué à l’élue libérale.

Revenir bredouilles

Chargement de l’image

Ron Cormier est opposé à la fusion.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

À l’extérieur du siège du pouvoir et après la rencontre avec le ministre, la délégation de Lac-Baker n’en démordait pas.

On revient bredouilles, a convenu Roseline Pelletier, la mairesse.

Mais on continue. Il va y avoir une manifestation à Lac-Baker le 29 mai, promet-elle. Les citoyens de Lac-Baker ne veulent pas fusionner.

Si ça va de l’avant, on va continuer de se battre quand même. Des gouvernements, ce n’est pas permanent. Ça change tout le temps, a lancé Ron Cormier, un citoyen qui avait fait le voyage à Fredericton.

D’après le reportage d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !