•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 53e Gala de la chanson de Caraquet dévoile ses finalistes

Chargement de l’image

Première rangée: Samantha Curry, Vicky Deveau et Maude Sonier. Deuxième rangée: Léo Rafael, Myriam Arseneau, Anthony Robichaud, Myriam Thomas et Michael Saulnier.

Photo : Radio-Canada / Réal Fradette

Les juges du 53e Gala de la chanson de Caraquet, Joseph Edgar, Dave Puhacz et Mélissa Lavergne, ne manqueront pas de travail d’ici à la finale du 31 juillet, au Carrefour de la mer de Caraquet.

Ce jury aura à former et à juger dix artistes de grand talent dans les catégories auteur-compositeur-interprète, interprète et chanson étoile réservée aux auteurs-compositeurs.

Deux Néo-Écossais et deux Néo-Brunswickoises sont inscrits comme auteurs-compositeurs-interprètes. Vickie Deveau de Grosses Coques et Michael Saulnier de Metegan en Nouvelle-Écosse verront leurs œuvres comparées à celles de Myriam Arseneau de Saint-Laurent et Maude Sonier de Russelville au Nouveau-Brunswick.

Les réservistes Myriam Thomas de Val d'Amours et Anthony Robichaud de Caraquet, seront aussi de la partie

Dans la section interprète, la bataille se fera entre Léo Rafael de Campbellton, Samantha Curry de Néguac et Marielle Fontaine de Moncton.

Les finalistes pour la chanson étoile sont Ellie Côté de Shediac River, Adrian House de Saint-Jean de Terre-Neuve et Vickie Deveau.

« C’est fantastique d’être inscrite dans deux catégories. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre, mais je sais que ce sera une expérience excitante de collaboration et de formation. Il n’y a pas eu beaucoup de compositeurs acadiens de la Nouvelle-Écosse qui ont participé à un concours en Acadie. Pour nous, c’est ‘’big time’’ de venir à Caraquet.  »

— Une citation de  Vicky Deveau, autrice-compositrice-interprète de la Nouvelle-Écosse

Léo Rafael, un Français d’origine angolaise demeurant à Campbellton, a mis les pieds pour la première fois à Caraquet. Prendre part au Gala de la chanson signifie pour lui rencontrer d’autres artistes et partager leurs connaissances artistiques.

On va donner ce qu’on a à donner. Je ne connaissais pas le gala, mais je vois que c’est quelque chose de gros. Je m’attends à une bonne unité et à un bon moment de partage , a commenté le saxophoniste inscrit dans la catégorie interprète.

Retour de la catégorie interprète

Tous ces participants seront à Caraquet en fin de semaine pour prendre part à des ateliers de formation, d’interprétation, d’écriture de chanson, de technique vocale, de diction, d’arrangements musicaux et de présence scénique.

Les formateurs menés par le directeur artistique Joseph Edgar sont Cédric Vieno, Chloé Breault, Jonathan Roy, Matthieu Girard, Myriam Vallières, Sandra Le Couteur et Tanya Brideau, la directrice générale du gala.

On a ramené la catégorie interprète qui n’existait plus depuis quelques années. On l’intègre en jumelant les finalistes avec une chanson étoile. L’interprète chantera sa chanson et la chanson étoile sur laquelle il a travaillé, a expliqué la directrice générale du 53e gala.

Chargement de l’image

Tanya Brideau a été nommée comme directrice du Gala de la chanson de Caraquet en 2020.

Photo : Gracieuseté Gala de la chanson de Caraquet

En plus d’être formatrice, Chloé Breault dirige la section musicale complétée par les musiciens Denis Surette, Jacques Blinn, Marc-André Belliveau et Matt Boudreau.

J’ai carte blanche pour écouter leurs chansons, peut-être y apporter quelques changements et comprendre leur univers musical. Mon défi est de faire en sorte que tout le monde brille également, car chaque style et chaque musique est différent , affirme-t-elle.

Le gala du 31 juillet sera animé par Matthieu Girard.

Le Gala de la chanson de Caraquet est le plus important concours de la chanson francophone en Atlantique. En 52 ans, plus de 600 artistes sont montés sur la scène.

Avec les informations du journaliste Mario Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !