•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba dit avoir atteint sa capacité opératoire d’avant la pandémie

Chargement de l’image

Le directeur du Groupe de travail sur le rétablissement des services chirurgicaux et diagnostiques, David Matear, reconnaît que les retards qui existaient avant la pandémie sont toujours présents (archives).

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Radio-Canada

Le Groupe de travail sur le rétablissement des services chirurgicaux et diagnostiques au Manitoba affirme que la capacité opératoire dans la province est maintenant égale à celle d’avant la pandémie.

Le Groupe de travail n'a toutefois pas présenté de nouveaux chiffres clairs pour appuyer ses affirmations. Il promet qu'il aura plus de précisions à donner le mois prochain.

La pandémie continue d’exercer une pression importante sur le système de santé, mais le nombre de procédures est retourné à ce qu’on observait en 2019, ce qui signifie que nous sommes à des niveaux d’avant la pandémie , affirme le directeur du Groupe de travail, David Matear.

Il reconnaît que les retards qui existaient avant sont toujours présents.

David Matear explique que la manière de répertorier les personnes en attente d’une chirurgie a changé.

Un manque de personnel qualifié met en péril un service de neurologie

Le directeur par intérim du Département de neurologie de l'Université du Manitoba, Dan Roberts, affirme que la clinique pour les scléroses en plaques du Centre des sciences de la santé de Winnipeg est en danger.

Nous sommes arrivés à un point où, parce qu’il est difficile de recruter et de remplacer les praticiens, nous craignons de faire face à la fermeture de la clinique d'ici moins de 90 jours , affirme-t-il.

Le Dr Roberts dit qu'il y a seulement quatre neurologues qui travaillent dans la province et que deux d'entre eux sont sur disponibles sur appel 24 heures sur 24.

Sur ce point, Soins communs Manitoba reconnaît qu'il existe un problème de recrutement, mais assure faire tout son possible pour pourvoir les postes.

L'organisme indique que six neurologues ont été embauchés ces 18 derniers mois.

De plus, des médecins ont été recrutés pour soutenir les patients hospitalisés en neurologie et en soins de l'AVC, fournissant ainsi des soins importants aux patients tout en libérant certains spécialistes pour offrir plus de services , explique un porte-parole de Soins communs Manitoba dans une déclaration écrite.

Les services de cardiologie ne sont pas épargnés

Chargement de l’image

Selon l'Association manitobaine des professionnels de la santé, la province doit recruter et former davantage de techniciens en cardiologie (archives).

Photo : Shutterstock

Selon l'Association manitobaine des professionnels de la santé, il existe une pénurie importante de spécialistes qui effectuent des tests de diagnostic cardiaque urgents, ce qui entraîne des retards dans les soins.

Le syndicat indique que le manque de spécialistes oblige des membres du personnel non qualifiés à procéder à des tests.

Selon le syndicat, qui représente les travailleurs de la santé de la province, il n'y a pas suffisamment de technologues en électrocardiogramme pour effectuer des tests en temps opportun lorsqu'un cas urgent se présente à l'hôpital.

Selon les normes internationales, les électrocardiogrammes doivent être effectués dans les 10 minutes suivant l'arrivée d'un patient présentant des symptômes cardiaques dans un établissement de santé, indique Bob Moroz, président de l'Association manitobaine des professionnels de la santé.

« Il est rare que nous atteignions cet [objectif de 10 minutes], même lorsque nous avons des technologues en cardiologie parmi notre personnel, en raison de la pénurie [et] de la demande accrue.  »

— Une citation de  Bob Moroz, président de l'Association manitobaine des professionnels de la santé

Le syndicat souhaite que la province recrute et forme davantage de techniciens en cardiologie.

Avec les informations de Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !