•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une investiture qui « se resserre » dans Taschereau pour Québec solidaire

Chargement de l’image

Étienne Grandmont et Madeleine Cloutier sont candidats à l'investiture de Québec solidaire dans Taschereau.

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Les choses se corsent à l’investiture de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Taschereau, au coeur de la capitale québécoise. À seulement quatre semaines du vote, l'appui que Catherine Dorion a récemment offert à la candidate Madeleine Cloutier ne laisse personne indifférent.

J’en ai eu, des jambettes [...] et l’adversité, ça fait juste me motiver plus. Avant même de se faire poser l’inévitable question, le candidat Étienne Grandmont aborde lui-même la manière dont il a encaissé le choc. Je trouve ça décevant, avoue-t-il, avec une évidente honnêteté.

D’autant plus que M. Grandmont dit bien s’entendre avec Catherine Dorion. L’homme de 44 ans, directeur général de l’organisme Accès transports viables, a côtoyé la députée à de nombreuses reprises ces dernières années.

Il ne s’attendait pas à ce qu’elle fasse une sortie publique, encore moins à ce qu’elle appuie son adversaire. Certains militants du parti ont aussi exprimé leur inconfort face à cette sortie de Catherine Dorion.

Je connais la force de communication de la députée sortante et on peut imaginer que ça peut resserrer la course, admet M. Grandmont. Une fois ces choses dites, il préfère regarder vers l’avant.

« Ça ne change rien dans notre stratégie. On garde le cap. »

— Une citation de  Étienne Grandmont, candidat à l'investiture de Québec solidaire dans Taschereau

Un blitz de téléphones

C’est mardi soir que M. Grandmont fait ces confidences. Il ne reste que 48 heures aux sympathisants de QS pour se procurer une carte de membre qui leur permettra de voter à l’investiture dans Taschereau.

Dans l’appartement d’un bénévole de son équipe de campagne, M. Grandmont fait un blitz de téléphones avec huit autres personnes.

Chargement de l’image

Étienne Grandmont fait un blitz de téléphones auprès de sympathisants de Québec solidaire.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Comme chaque minute est comptée, un bol de croustilles, des carottes miniatures, de l'houmous et des arachides font office de repas du soir. M. Grandmont n’aura pas le temps de souper : il doit ensuite participer à une assemblée sur la qualité de l’air dans Limoilou.

Qu’importe. Parler aux sympathisants ou, dans le pire des cas, laisser un message sur leur boîte vocale peut changer la donne le jour du vote, et Étienne Grandmont le sait.

« Ça a un certain poids quand le candidat prend le téléphone et appelle. C’est un incitatif à passer à l’action pour les personnes. »

— Une citation de  Étienne Grandmont, candidat à l'investiture de Québec solidaire dans Taschereau

C’est venu rééquilibrer la course

Le lendemain, en fin de journée, Radio-Canada a rendez-vous avec l’autre candidate. Madeleine Cloutier et son équipe sont également engagées dans un blitz de téléphones auprès des sympathisants. Pour elle aussi, la soirée s’annonce longue.

La candidate a prévu participer à une assemblée de cuisine avec des artistes de la circonscription, au conseil de quartier de Saint-Sacrement, puis à l’assemblée générale de l’association locale du parti.

Je n’ai pas encore d’heure de fin! Probablement vers 22 h 30, 23 h!, évalue la jeune femme énergique de 32 ans, dans un éclat de rire bien senti qui la caractérise.

Chargement de l’image

Madeleine Cloutier entourée de bénévoles de son équipe qui font des appels téléphoniques.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Mme Cloutier est consciente de ce que représente l’appui de Catherine Dorion, mais elle réfute l’idée que cela ait donné un souffle nouveau à sa campagne. Elle était déjà sur sa lancée, jure-t-elle.

« Je n’ai pas eu une grosse vague de militants qui est arrivée après [la sortie de] Catherine. »

— Une citation de  Madeleine Cloutier, candidate à l'investiture de Québec solidaire dans Taschereau

Par contre, elle admet que cet appui est venu rééquilibrer la course. Rééquilibrer, parce que son adversaire, Étienne Grandmont, a été recruté par la co-porte-parole du parti, Manon Massé.

Certains pourraient être tentés d'y voir un signe qu'Étienne Grandmont est le candidat soutenu par les instances nationales du parti, mais au sein de QS, on assure que ce n'est pas le cas.

En coulisses, on comprend que QS ne veut surtout pas revivre un épisode comme celui de l’élection partielle dans Jean-Talon, en 2019, quand Manon Massé avait appuyé le candidat Frédéric Poitras, ce qui avait provoqué l'ire de certains militants locaux.

Chargement de l’image

Manon Massé a approché Étienne Grandmont pour qu'il brigue l'investiture de QS dans Taschereau.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Mais peu importe qui appuie qui, la lutte actuelle dans Taschereau est quelque chose de positif, croit Mme Cloutier. Je pense que c’est bon pour un parti et c’est bon pour la démocratie d’avoir deux candidatures de qualité. Ça nous oblige à faire nos devoirs, à être meilleurs et à mobiliser un maximum de monde.

« On va juste être encore plus prêts pour l’élection de cet automne. »

— Une citation de  Madeleine Cloutier, candidate à l'investiture de Québec solidaire dans Taschereau

Deux profils différents

Mme Cloutier n’en est pas à ses premiers faits d’armes en politique. Elle était la colistière de la cheffe de Transition Québec, lors des élections municipales de novembre 2021. Elle est la seule à avoir décroché une victoire pour sa formation politique.

Lorsque Catherine Dorion a annoncé qu’elle ne briguerait pas un deuxième mandat dans Taschereau, Mme Cloutier avait donc déjà des militants prêts à s’engager à ses côtés.

Il y a beaucoup de gens qui m’ont suivie dans ces luttes-là, qui voient en ma candidature une espèce de suite logique pour Taschereau.

La jeune femme, qui travaille pour le Musée ambulant, se définit comme une candidate de proximité, colorée, issue du milieu de la culture. Une candidate différente, mais qui ressemble aux électeurs qu’elle aspire à représenter, dit-elle.

Si, à l’Assemblée nationale, on a un bloc monolithique de gens tous pareils, c’est sûr qu’il y a beaucoup de personnes qui ne se sentiront pas représentées, et c’est normal qu’il y ait un désintérêt par rapport à cette institution-là si on ne s’y sent pas représenté.

Étienne Grandmont aussi revendique sa spécificité. Cumulant 17 ans d’action dans des organisations militantes et communautaires, il a défendu les droits des locataires, lutté contre la pauvreté et fait la promotion de la mobilité durable.

« J’ai une expertise, que je peux mettre à contribution, et ça n’existe pas encore actuellement à l’Assemblée nationale, cette expertise-là. »

— Une citation de  Étienne Grandmont, candidat à l'investiture de Québec solidaire dans Taschereau

Même s'il en est à sa première expérience en politique active, M. Grandmont est entouré d’une équipe expérimentée. Comme il possède déjà un vaste réseau sur le terrain, il croit être en mesure de rejoindre un maximum d’électeurs.

Je suis capable de travailler à la fois dans la rue, en faisant des manifestations [...] mais aussi en concertation avec un arc-en-ciel de types de personnes, dit-il de façon imagée.

Dernière ligne droite

En entrevue, les deux candidats se vouent un respect mutuel évident. Ils ne se feront pas de cadeau pour autant d’ici le jour du vote, le 18 juin.

La liste de membres autorisés à voter à l’investiture est fermée depuis jeudi, 23 h 59, mais il reste quatre semaines à la campagne.

Ni l’un ni l’autre ne veut dévoiler le nombre de cartes de membre vendues ni faire une analyse sommaire des appuis qu'ils croient récolter, à ce stade-ci.

Je suis très satisfaite à date. J’ai du plaisir, se contente de dire Mme Cloutier. Je pense qu’on fait tout ce qu’on peut faire, résume pour sa part M. Grandmont. Un débat est prévu pour le 5 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !