•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec souhaite cartographier la couverture cellulaire

Chargement de l’image

Une enveloppe de 50 millions de dollars est prévue pour la réalisation de cette carte ainsi que pour les premiers travaux de couverture cellulaire, indique le dernier budget du Québec (archives).

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Le gouvernement du Québec compte créer une carte pour délimiter les zones de téléphonie cellulaire dans la province après en avoir dévoilé une première pour mesurer la progression du déploiement d’Internet haute vitesse.

Il s’agit d’une première phase pour améliorer la couverture mobile du réseau routier québécois.

Cette carte doit servir à délimiter les zones où le service de téléphonie cellulaire n'est pas assuré par des tours.

Chargement de l’image

La couverture cellulaire est quasi inexistante dans certaines zones du Québec, notamment à quelques endroits sur la route 138 (archives).

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement souhaite améliorer la couverture mobile du réseau routier du Québec afin de répondre à des enjeux de sécurité sur les routes du Québec et de connectivité sur le territoire et de contribuer à mettre en place les conditions préalables à l’hyperconnectivité, peut-on lire dans le budget du Québec 2022-2023.

Gilles Bélanger, député d’Orford et adjoint parlementaire du premier ministre du Québec, volet Internet haute vitesse, indique vouloir présenter cette carte prochainement. Je voudrais que la carte soit faite dans les prochains mois pour connaître les endroits où la couverture n’est pas adéquate, dit-il.

« Admettons que la carte soit réalisée en 2022. L’échéancier de réalisation, moi, je voudrais le faire en deux ans. »

— Une citation de  Gilles Bélanger, adjoint parlementaire du premier ministre du Québec, volet Internet haute vitesse
Chargement de l’image

Gilles Bélanger a rappelé que son gouvernement s’est engagé à faire en sorte que toutes les familles du Québec aient accès à Internet haute vitesse d’ici la fin de septembre 2022 (archives).

Photo : Radio-Canada

Une enveloppe de 50 M$ est prévue pour la réalisation de cette carte ainsi que pour les premiers travaux d'amélioration de la couverture, indique le dernier budget du Québec.

[Pour couvrir l’ensemble du réseau routier québécois], je vous dirais que c’est plus dans les centaines de millions. J’ai discuté avec le fédéral, parce que c’est quand même de compétence fédérale, pour avoir [une idée de l'ampleur de sa] participation financière au projet. Ça semble très prometteur, affirme M. Bélanger.

Une fois que les trous de service de la couverture cellulaire seront délimités, M. Bélanger explique vouloir définir les axes prioritaires à couvrir avec les MRC et les municipalités.

On ne pourra quand même pas couvrir tout le Québec. On ne peut pas avoir des antennes partout. Il y a une question d’acceptabilité sociale [et de] coûts. Mais une solution mobilité avec, en complémentarité, une solution satellitaire en basse orbite pourrait donner une couverture à 100 % de tout le territoire du Québec, lance le député.

Il ajoute que le déploiement des tours de téléphonie cellulaire doit être la priorité pour offrir cette couverture mais que des technologies satellitaires pourraient être requises dans certaines zones rurales.

S’il y a des endroits où il n’y a pas de couverture [cellulaire] parce que ce n’est pas une route prioritaire ou une route principale, la couverture satellitaire va pouvoir résoudre le problème de la mobilité, note M. Bélanger.

Un outil essentiel à la sécurité routière?

La couverture cellulaire est quasi inexistante dans certaines zones québécoises, notamment à quelques endroits sur la route 138 sur la Côte-Nord.

Au début du mois de mai, une jeune femme s’est aperçue qu’elle n’avait pas de réseau cellulaire pour appeler les services d’urgence sur la route 138 après un accident. Comme plusieurs résidentes de la région, elle a dénoncé l’absence de réseau cellulaire en Minganie.

Chargement de l’image

Au début de mois de mai, la voiture de Valéry Bélisle a culbuté sur des roches avant de s'écraser sur une plage près de la route 138 (archives).

Photo : Gracieuseté : Josée Brunet

La route 138, c’est une route prioritaire. Il ne faut pas qu’elle ait des trous de service. Ça prend une couverture. La personne aurait pu mourir, admet l’adjoint parlementaire du premier ministre, qui espère que la carte aidera les gouvernements à connaître les besoins ruraux en matière de couverture mobile.

En février dernier, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) avait demandé que les régions de la province soient rapidement servies par une couverture cellulaire de qualité.

Là, on a l’Internet, on a la fibre, on est capables de mettre en place ce qu’il faut pour le cellulaire, avait rappelé le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers.

« On s'attend en région à avoir droit à ces infrastructures-là, la même chose que dans les grands centres. »

— Une citation de  Jacques Demers, président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM)
Chargement de l’image

Jacques Demers, président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) (archives).

Photo : Radio-Canada

Gilles Bélanger affirme qu’il travaillera de concert avec la FQM pour concevoir cette carte sur laquelle les zones de téléphonie cellulaire au Québec seront indiqués.

Selon le budget provincial 2022-2023, l’objectif à terme du gouvernement est de mettre en place une couverture mobile sur l’ensemble du réseau routier du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !