•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le candidat à la chefferie conservatrice Pierre Poilievre à Saguenay vendredi

Portrait de Pierre Poilièvre, un micro à la main, en train de faire un discours.

De passage à Lévis le 7 mai, Pierre Poilievre a dit à ses partisans vouloir redonner leur liberté aux Canadiens.

Photo : Radio-Canada

Le candidat à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) Pierre Poilievre sera de passage à Saguenay vendredi.

Celui que plusieurs voient en tête de la course est attendu en fin d’avant-midi. Il a des rencontres privées durant la journée.

Le député de Carleton accordera des entrevues aux médias en fin de journée.

En soirée, il prendra part à une activité publique à l’Hôtel Delta à Jonquière. Elle débutera à 17 h et prendra fin à 19 h. À la base elle s'adresse aux membres du parti, mais elle est ouverte à tous.

Il y fera un discours et sera disponible pour la prise de photos, mais comme c’est le cas depuis le début de sa campagne, il ne tiendra pas de conférence de presse et ne répondra pas aux questions des journalistes lors de l’événement.

Le candidat quittera ensuite la région en fin de soirée. Il a des activités prévues à Magog et Victoriaville samedi.

Des milliers de personnes autour de Pierre Poilievre.

Le candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada, Pierre Poilievre qui prend un bain de foule à Calgary.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Leblanc

Des grosses foules

Les rassemblements de Pierre Poilievre sont très courus un peu partout au pays, alors que des foules imposantes sont présentes. Il a même récemment attiré 5000 personnes à Calgary. Le 7 mai dernier, 300 personnes environ ont pris place au Centre des congrès pour l’entendre.

Le nom du prochain chef des conservateurs sera connu à la rentrée. Les électeurs voteront le 10 septembre.

GNL Québec sûrement au menu

Rappelons que le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, appuie plutôt l’ancien chef du Parti progressiste-conservateur et premier ministre libéral du Québec, Jean Charest.

Un comité a d’ailleurs été formé à Saguenay pour appuyer la candidature de Jean Charest. Il comprend l’ex-député libéral de Dubuc, Serge Simard, l’ex-directeur de cabinet de Jean Tremblay, Ghislain Harvey, et l’ex-mairesse de Saint-David-de-Falardeau, Catherine Morissette. Des membres du groupe Notre région, nos décisions, autrefois connu comme le groupe GNL Sag-Lac, en font aussi partie.

Les deux hommes discutent devant l'affiche de campagne de Jean Charest.

Richard Martel appuie la candidature de Jean Charest.

Photo : Facebook/Richard Martel (capture d'écran)

Il se pourrait d'ailleurs fort bien que le sujet de GNL Québec soit abordé et mis de l'avant. Pierre Poilievre a déjà annoncé qu’il accorderait, s’il est élu, l’autorisation fédérale au projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel. Jean Charest s’est aussi prononcé en faveur du projet, qui a été refusé également par Québec.

Présent en studio jeudi matin à l’émission C’est jamais pareil, le premier ministre du Québec, François Legault, a répété que rien ne lui ferait reconsidérer le projet de GNL Québec. 

Avec des informations de Samuel Desbiens

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !