•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le niveau de la rivière Gatineau force l’évacuation du CHSLD de Maniwaki

Chargement de l’image

Le niveau élevé de la rivière Gatineau force l’évacuation du Foyer Père-Guinard, à Maniwaki. Un plan de relocalisation est en préparation afin d’évacuer les 68 résidents du CHSLD vendredi.

Photo : Frederic Pepin

Radio-Canada

La montée des eaux de la rivière Gatineau force l’évacuation du Foyer Père-Guinard, le CHSLD de Maniwaki.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais en a fait l’annonce, jeudi après-midi, par voie de communiqué.

Un plan de relocalisation est d'ailleurs en préparation afin d’évacuer les 68 résidents du CHSLD, vendredi après l'heure du déjeuner.

Le niveau d’eau atteint un seuil critique et nous devons nous assurer de la sécurité des résidents. , a-t-on indiqué.

Selon la Sécurité civile du Québec, la rivière Gatineau est sous surveillance au pont de la route 366 à La Pêche, au sud de Maniwaki.

Pas une première

Ce n'est pas la première fois que le CHSLD de Maniwaki doit être évacué en raison de la montée des eaux. En 2017 et 2019, notamment, les inondations avaient provoqué l'évacuation préventive des résidents de l'époque.

Chargement de l’image

Le CHSLD Foyer Père-Guinard de Maniwaki en 2017 (archives).

Photo : Radio-Canada / Estelle Côté-Sroka

On sait que les dernières fois que ça s’est produit ça avait duré respectivement six et quatre semaines. On espère que ça ne sera pas aussi long cette fois-ci, a indiqué Benoit Major, directeur du programme des services aux personnes âgées (SAPA) au CISSS de l'Outaouais.

Selon M. Major, cette relocalisation pourrait durer au minimum une semaine.

Le plan du CISSS de l'Outaouais prévoit une relocalisation des résidents sur deux sites : à l’Hôpital de Maniwaki et au Château Logue. La majorité des résidents seront reçus au Château Logue, alors que ceux qui requièrent plus de soins, un peu plus d'une douzaine de personnes, seront relocalisés à l’Hôpital de Maniwaki.

« Les équipes sont à pied d’œuvre pour effectuer les déplacements des résidents de façon sécuritaire », a-t-on précisé. Le CISSS de l’Outaouais veut rassurer la population et les familles que tout est mis en œuvre pour la sécurité et le bien-être des résidents durant le processus de relocalisation.

Le CISSS de l’Outaouais affirme que des équipes soignantes seront sur les deux sites pour assurer le soin des résidents hébergés à ces endroits temporairement.

Une Maison des aînés Maniwaki

Selon Benoit Major, du CISSS de l'Outaouais, le problème sera définitivement réglé lorsque les soins offerts au CHSLD Foyer Père-Guinard seront transférés dans la nouvelle maison des aînés de Maniwaki, dont l’ouverture est prévue au cours de l’année 2024.

La solution elle est connue, il faut un nouveau building, il faut un nouvel établissement, un nouveau CHSLD. [...] C’est ça qui va être la solution permanente sur un terrain qui n’est pas inondable.

« On a à traverser ce printemps-ci et possiblement quelques autres printemps avant que l'édifice soit prêt, mais c’est ça la solution »

— Une citation de  Benoit Major, directeur du programme SAPA au CISSS de l'Outaouais

Aucune autre évacuation n’est prévue sur le territoire de Maniwaki, pour le moment, a indiqué la mairesse, Francine Fortin, en fin de journée, jeudi. La municipalité est toutefois sur un pied d’alerte, mais M. Fortin indique que la Ville s’est dotée d’un plan solide suite aux dernières inondations rencontrées en 2017 et 2019.

Chargement de l’image

Francine Fortin, mairesse de Maniwaki.

Photo : Frederic Pepin

On a été capable et en mesure de déployer notre plan d’urgence assez rapidement [...] J’avais déjà vécu une mini inondation en 2017, mais en 2019, c’était une grosse. On avait pris beaucoup de notes et cette année je suis fière [...] on est vraiment préparé maintenant, a-t-elle déclaré.

La Ville de Maniwaki a déployé mercredi après-midi son plan de mesures d’urgence.

Par ailleurs, Hydro-Québec demande aux riverains de la rivière Gatineau d'être aux aguets pour les prochains jours, mais il n’y aurait pas d'enjeu pour les riverains de la ville de Gatineau pour le moment.

Les bassins en amont d’Hydro-Québec ont accumulé beaucoup d’eau en raison des dernières précipitations de pluie et de la fonte des neiges. La société d’État doit donc laisser évacuer une certaine quantité d’eau et c’est ce qui fait gonfler les rivières en aval.

Il y a beaucoup d'eau qui nous tombe dessus. On fera ce qu'on peut pour contenir ce qu'on pourra contenir, mais vous comprendrez qu'on ne peut pas garder tout en réserve. Malheureusement, il y a 60 % de l'eau qui s'écoule librement sur le territoire et sur lequel on n’a aucun contrôle, a expliqué Francis Labbé, porte-parole chez Hydro-Québec.

Du côte de Maniwaki, on se prépare à un éventuel débordement de la rivière au cours des prochains jours.

On nous a dit qu’il fallait qu’on procède à l’endiguement de nos bâtiments, car il faut qu’on laisse passer de l’eau. D’ici dimanche soir, on pourrait avoir un surplus [...] et on pourrait ne plus voir la rue, a indiqué la mairesse de Maniwaki.

Avec les informations d’Alexandra Angers et Fiona Collienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !