•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les touristes veulent toujours venir visiter le N.-B., malgré le prix de l’essence

Les rochers sculptés par l'érosion

Le parc provincial des rochers d'Hopewell est l'un des attraits touristiques du Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : AFP / Tourisme Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick ne prendra pas de répit des touristes cet été. Au contraire, la province sera une destination prisée, si l'on se fie aux nombreuses réservations effectuées dans des lieux d'hébergement. Déjà, des campings et des hôtels affichent complet pour la saison estivale qui approche à grands pas.

Le prix de l’essence, qui fracasse des records à la pompe dernièrement, n'a pas empêché Adam Rzeszutko et Juana Gramajo de sillonner les routes de la province.

On s’en plaint, mais qu’est-ce qu’on peut faire de plus? On avait tout réservé à l’avance et à ce moment-là, l’essence était à 1,25 $. Maintenant, elle est à 2,15 $, indique Adam Rzeszutko, qui visite l’est du pays pour les 44 prochains jours.

Chargement de l’image

Deux Ontariens, Adam Rzeszutko et Juana Gramajo, ont fait la route jusqu'à Edmundston pour entamer leur voyage de plus d'un mois dans les Maritimes.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Aubut

C’est à bord de leur camion traînant une roulotte que le couple ontarien s’est arrêté à la première destination de son périple néo-brunswickois : Edmundston. La hausse du prix de l’essence ne l'a pas découragé à faire son voyage, mais une révision de son budget initial s'imposait.

On avait calculé 3000 $ probablement pour faire le tour complet. Maintenant, ça tournera autour de 4500 $. En plus, quand on reviendra, le prix de l’essence ne sera plus à 2,15 $. Dans cinq semaines, ce sera peut-être 2,40 $. On s’attend à ce que les prix continuent de monter! ajoute Adam Rzeszutko.

« C'était le voyage d'une vie, on voulait vraiment le faire, donc on devra couper dans d’autres dépenses lors du voyage. »

— Une citation de  Juana Gramajo, touriste ontarienne

Pour l’instant, la hausse du prix de l’essence ne semble pas décourager les Canadiens à prendre la route pour voyager entre les provinces, mais elle pourrait avoir des répercussions sur leurs déplacements une fois qu'ils sont arrivés au Nouveau-Brunswick.

Le besoin de voyager après la pandémie

Que ce soit dans les campings, dans les hôtels ou dans les parcs nationaux, les taux d’occupation pour la saison estivale sont déjà encourageants. À Edmundston, l’office du tourisme a commencé à recevoir des réservations aussi tôt qu’en mars pour les mois de juillet et août.

Certains campings annoncent déjà complet dans la région. Du côté des hôtels, ça allait assez bien aussi et les gens réservent plus tôt. Tous les sondages qui sortent présentement nous indiquent que les gens ont une tendance à la hausse pour voyager malgré le coût de l'essence, affirme Joanne Bérubé-Gagné, directrice générale de l’office du tourisme d’Edmundston Madawaska.

Chargement de l’image

Joanne Bérubé-Gagné, directrice générale de l'Office du tourisme Edmundston Madawaska (archives)

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Elle estime que les gens n’en peuvent plus de ces deux dernières années de pandémie et qu’ils ont besoin de voyager.

Une vision que partage également Yannick Mainville, directeur du développement touristique de la Péninsule acadienne, à la lumière du nombre de réservations effectuées dans le nord-est de la province.

Actuellement, on bat des taux d’occupation de 2019. On voit que les gens veulent voyager tôt dans la saison. Ce printemps déjà, on voyait des taux de réservations assez hauts, se réjouit M. Mainville.

Même constat du côté des parcs nationaux, qui sont populaires l’été auprès des amateurs de plein air du Québec et de l’Ontario.

La saison touristique de 2022 s’annonce très prometteuse pour le parc national Fundy avec un nombre de réservations le plus élevé depuis les dernières années, mentionne Julie Ouellette, agente de partenariats, engagement et communications à Parcs Canada.

Elle ajoute qu’ils n’ont reçu aucune annulation en lien avec la hausse du prix de l’essence jusqu’à maintenant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !