•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de soutien requis pour les malentendants ayant des implants cochléaires

Chargement de l’image

Rod Rossmo a attendu 17 mois pour son implant cochléaire et il s'est trouvé dans l'incapacité de communiquer avec les gens autour de lui durant cette période.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan fait appel au gouvernement provincial pour mieux soutenir les malentendants qui ont des implants cochléaires, afin qu'il couvrent le coût des mises à niveau de ces appareils.

En Saskatchewan, les coûts de l’appareil initial, la chirurgie et les services d'audiologie complémentaires sont couverts par la province. Cependant les appareils de remplacement ou les mises à niveau ne le sont pas, et ces coûts doivent être couverts par les assurances privées.

Selon la porte-parole en matière de santé pour l'opposition, Vicki Mowat, ces coûts devraient être pris en charge par le gouvernement de la Saskatchewan.

Les technologies de santé comme les cardiostimulateurs et les prothèses sont couvertes par la province quand ces appareils ne sont plus efficaces. Pourquoi est-ce que le gouvernement n’adopte pas les mêmes mesures [pour les implants cochléaires], a-t-elle demandé au ministre de la Santé, Paul Merriman, lors de la session parlementaire de mardi.

Des coûts durs à encaisser

Rod Rossmo, qui habite Regina, affirme que la mise à niveau de son implant cochléaire, qu'il a reçu en 2014, lui coûtera 11 000 $.

Rod Rossmo a reçu une lettre du fabricant de cet appareil l'informant que le processeur de son implant sera retiré du marché, ce qui veut dire qu'il ne pourra plus obtenir de service en cas de bris ou de problème de fonctionnement.

« Si mon implant se casse, et il va se casser, je serai sourd. »

— Une citation de  Rod Rossmo, habitant de Regina

Bien qu’il soit en mesure de payer le remplacement de son implant cochléaire, Rod Rossmo rappelle que plusieurs familles saskatchewanaises ne peuvent pas se permettre de telles dépenses.

Il demande donc au gouvernement provincial d’apporter plus de soutien financier aux personnes ayant des implants cochléaires, car la surdité, rappelle-t-il, est un problème de santé.

Le ministre de la Santé, Paul Merriman, a affirmé qu’il était prêt à rencontrer Rod Rossmo pour entendre ses préoccupations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !