•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vols de voitures à Toronto : le maire John Tory appelle Ottawa à l’aide

Chargement de l’image

Le maire de Toronto, John Tory, affirme que «le statu quo n'est tout simplement pas acceptable pour aucun d'entre nous».

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Toronto a récemment interpellé les ministres fédéraux de la Sécurité publique et des Transports en leur demandant des ressources supplémentaires pour lutter contre la recrudescence des vols de voitures à main armée, selon une lettre qu'il a rendu publique vendredi.

Chiffres à l'appui – 93 cas recensés cette année, alors qu'il y en avait 21 à la même période en 2021 –, John Tory en appelle plusieurs fois au leadership fédéral pour l'aider à mettre un frein à ces actes criminels sur son territoire : La situation et la tendance ne peuvent plus durer, et je vous écris pour vous demander votre aide, écrit-il aux ministres Marco Mendicino et Omar Alghabra.

Plus précisément, le maire leur réclame des ressources additionnelles pour le service de police de Toronto et suggère même d'explorer des solutions plus en amont, au moment de la fabrication des véhicules, par exemple.

Le statu quo n'est tout simplement pas acceptable pour aucun d'entre nous, conclut-il en insistant sur l'urgence d'une crise qu'il qualifie d'épidémie de voitures volées.

La veille pourtant, John Tory s'était fait rassurant auprès de ses concitoyens en affirmant que Toronto restait une ville toujours très sécuritaire. Il réagissait à trois autres vols de voitures à main armée en moins de deux heures survenus dans la région de North York et de Scarborough.

Crime organisé

La police de Toronto a également lancé un appel à témoins pour l’aider à enquêter sur cette série de piraterie routière.

Ce sont des criminels organisés, des gens qui mettent en danger la sécurité des citoyens [...], je donne au chef de la police tout mon soutien pour faire ce qu'il pense devoir faire, a commenté le maire de la Ville en affirmant s’être rapproché du chef de police bien avant la médiatisation générée par les mésaventures de Mitch Marner.

Bien qu'ils se multiplient depuis le début de l'année à un rythme record, ces vols de voiture ont pris une autre ampleur médiatique quand l’attaquant étoile des Maple Leafs de Toronto s’est fait dérober son Range Rover à Etobicoke, lundi soir.

Évoquant un effort à entreprendre pour combattre cela, le maire Tory a dit s’être assuré que la police avait bel et bien déployé des ressources supplémentaires pour lutter contre cette série de vols dangereux.

Il a cité l’utilisation de la technologie, plus de surveillance… et le bon vieux travail classique de la police, ce que confirme une porte-parole de la police à Radio-Canada en évoquant la mobilisation d'une escouade hold-up.

« Voler une voiture, ce n'est pas bien, c'est mal, mais mettre la vie de personnes potentiellement en danger et mettre en péril la sécurité du voisinage n'est pas quelque chose que nous allons accepter. »

— Une citation de  John Tory, maire de Toronto

Selon la porte-parole de la police de Toronto Tina-Louise Trépanier, le modus operandi des incidents récents s'est répété à chaque vol : Une voiture Hyundai Elantra se présente dans le stationnement de la victime; on pense qu’ils attendent que la victime soit près de sa voiture, puis ils s’approchent d’elle en pointant une arme à feu et lui demandent ses clés.

Si la police appelle la population à redoubler de vigilance, elle pense néanmoins que ces vols sont planifiés. On suggère aussi de ne pas se bagarrer ni de s’impliquer [dans ces vols]. On croit qu’ils sont très dangereux dans la mesure où les assaillants sont armés.

Les suspects recherchés sont trois hommes dans la vingtaine vêtus de cotons ouatés à capuchon.

Les enquêteurs demandent à toute personne résidant dans le secteur de l’avenue Sheppard Est et sur Ecopark Gate, à Scarborough, et disposant d'un système de vidéosurveillance ou conduisant dans le secteur et ayant des images de la caméra de bord, de contacter la police au 416 808-7350.

Avec les informations de Florent Maiorana

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !