•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés d’Élections T.-N.-L. interrogés sur un environnement de travail toxique

Chargement de l’image

Des employés d'Élections Terre-Neuve-et-Labrador attendent avec impatience les conclusions d'une enquête sur les conditions de travail à l'agence.

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Plusieurs employés d’Élections Terre-Neuve-et-Labrador auraient été interviewés par le protecteur du citoyen dans le cadre d’une enquête. Deux députés indiquent que l'enquête porte sur un environnement de travail toxique à l’agence.

Selon les informations recueillies par Radio-Canada/CBC, l’enquête fait suite à une plainte déposée auprès du protecteur du citoyen par un lanceur d'alerte il y a environ un an. Les personnes à qui nous avons parlé souhaitent que les conclusions de l’enquête soient rendues publiques le plus tôt possible.

Ce sont les contribuables de la province qui paient pour cette agence et qui paient pour ces employés. Et certains employés sont encore là. Comment se sentent-ils? se demande une de nos sources, à qui nous accordons l'anonymat car elle dit craindre des conséquences professionnelles. Je veux connaître toutes les conclusions.

Deux députés provinciaux ont déclaré, mercredi et jeudi devant la Chambre d’assemblée, que selon leurs informations, le protecteur du citoyen a récemment soumis au président de la Chambre d'assemblée un rapport d’enquête concernant les conditions de travail à Élections Terre-Neuve-et-Labrador.

Le chef par intérim du Parti progressiste-conservateur, David Brazil, se dit convaincu à 100 % que le rapport existe, en évoquant un document qui existe quelque part ici dans l'édifice de la Confédération.

Chargement de l’image

David Brazil est chef par intérim du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le président de la Chambre, Derek Bennett, n’a pas voulu confirmer ni infirmer l’existence du rapport d’enquête.

Le député indépendant dans Mount Pearl-Southlands, Paul Lane, a dit avoir parlé à deux employés d’Élections Terre-Neuve-et-Labrador qui disent avoir participé à l’enquête du protecteur du citoyen.

Selon M. Lane, ces personnes lui ont dit qu’il existe un rapport détaillant les témoignages de 22 travailleurs.

Chargement de l’image

Paul Lane est député indépendant dans Mount Pearl-Southlands.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le directeur général des élections Bruce Chaulk n’a pas répondu à nos questions.

Pendant la période des questions, mercredi et jeudi, David Brazil a essayé de poser une question sur le rapport d’enquête au premier ministre, Andrew Furey. Le président Bennett lui a coupé la parole, en affirmant que la question était irrecevable car elle ne relevait pas des compétences du gouvernement.

Le protecteur du citoyen, Bradley Moss, n'a pas voulu nous accorder d’entrevue.

La dernière campagne électorale provinciale – une saga de 10 semaines – ne devait durer que 28 jours, mais a été déroutée par une éclosion de COVID-19. Des dizaines de milliers d’électeurs ont dû s’inscrire au vote par la poste à la dernière minute et la date limite pour voter a été repoussée à plusieurs reprises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !