•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Sénat américain approuve une aide supplémentaire de 40 milliards $ US à l’Ukraine

Chargement de l’image

Le Capitole, à Washington, abrite le Congrès des États-Unis, constitué du Sénat et de la Chambre des représentants.

Photo : Reuters / Yuri Gripas

Le Sénat des États-Unis a, à son tour, approuvé à une large majorité une nouvelle aide militaire et humanitaire de 40 milliards de dollars américains destinée à l'Ukraine, jeudi. Le président Joe Biden devrait promulguer rapidement le texte législatif.

Déjà approuvé par la Chambre des représentants la semaine dernière, le projet de loi a été adopté à 86 voix contre 11, la plupart des républicains se joignant aux démocrates. Toutes les objections sont venues d'élus républicains se disant préoccupés notamment par les défis économiques qu'affrontent actuellement les États-Unis.

La somme allouée à l'Ukraine pour l'aider à repousser l'offensive russe, soutenir son économie et subvenir à des besoins d'assistance humanitaire est supérieure à celle souhaitée par Joe Biden, qui avait demandé une rallonge budgétaire de 33 milliards le mois dernier.

Selon les chiffres avancés par le New York Times et le Washington Post, la moitié des fonds ira au transfert rapide de systèmes d'armes avancés, tels que les missiles antiaériens Patriot et l'artillerie à longue portée, et à la reconstitution de ces stocks.

Chargement de l’image

Un système de défense antimissile Patriot à l'aéroport de Sliac, en Slovaquie

Photo : Reuters / RADOVAN STOKLASA

Le plan d'aide inclut aussi près de 9 milliards de dollars américains pour le budget de fonctionnement du gouvernement ukrainien, plus d'un milliard pour le soutien aux réfugiés et 5 milliards pour les questions de sécurité alimentaire mondiale, gravement compromise par le conflit.

Sur Twitter, le président démocrate a salué l'issue du vote.

« J'applaudis le Congrès pour avoir adopté le plan d'aide sécuritaire que j'avais demandé et pour avoir envoyé un message bipartisan clair au monde, démontrant que les États-Unis sont aux côtés de l'Ukraine. »

— Une citation de  Joe Biden, président des États-Unis

Ce plan d'aide nous permettra d'envoyer encore plus d'armes et de munitions à l'Ukraine qui défend sa démocratie et sa liberté, a-t-il déclaré, quelques semaines après l'approbation d'un autre plan d'aide de 13,6 milliards de dollars.

Avec une guerre désormais inscrite dans la durée, 84 jours après l'invasion initiale de la Russie, l'aide américaine, déjà considérable, était sur le point de se tarir, alors que l'offensive russe est entrée depuis quelques semaines dans une nouvelle phase avec la bataille pour la région du Donbass, dans l'est du pays.

En adoptant cette aide d'urgence, le Sénat peut maintenant dire au peuple ukrainien : l'aide est en route – une aide réelle, une aide significative, s'est réjoui le leader de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer.

Nous, Américains – nous tous, démocrates et républicains –, ne pouvons pas nous permettre de faire l'autruche pendant que [le président russe] Vladimir Poutine poursuit sa belligérance vicieuse contre le peuple ukrainien, a-t-il ajouté.

L'aide à l'Ukraine va bien au-delà de la charité. L'avenir de la sécurité et des intérêts stratégiques fondamentaux de l'Amérique sera façonné par l'issue de ce combat, a pour sa part fait valoir le leader de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, qui a effectué une visite surprise en Ukraine il y a quelques jours avec une délégation républicaine.

Toute personne préoccupée par le coût du soutien à une victoire ukrainienne devrait considérer les coûts beaucoup plus importants si l'Ukraine perdait, a-t-il déclaré.

Zelensky reconnaissant

Chargement de l’image

Il y a deux mois, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'est adressé au Congrès américain par visioconférence.

Photo : Getty Images / AFP/J. SCOTT APPLEWHITE

Sur Twitter, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a remercié le Sénat américain, disant attendre avec impatience la signature de la loi par le président Biden.

« Les 40 milliards de dollars représentent une importante contribution des États-Unis au rétablissement de la paix et de la sécurité en Ukraine, en Europe et dans le monde. »

— Une citation de  Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine

Cette nouvelle aide porte à près de 54 milliards l'aide américaine accordée à l'Ukraine au cours des deux derniers mois.

Le vote du Sénat est survenu le même jour où le président Biden a reçu à la Maison-Blanche la première ministre suédoise, Magdalena Andersson, et le président finlandais, Sauli Niinistö, leur exprimant sans réserve son soutien à l'adhésion des deux pays à l’OTAN.

Récemment, le président Biden a par ailleurs promulgué une loi qui facilitera l'exportation d'équipements militaires vers l'Ukraine, dépoussiérant une mesure de la Seconde Guerre mondiale utilisée pour lutter contre l'Allemagne nazie.

Un vote retardé par un sénateur républicain

Après le vote de la Chambre, les leaders des deux partis au Sénat voulaient voter sur le plan d'aide au cours des derniers jours en accélérant sa tenue en vertu d'une procédure requérant l'appui de tous les membres du Sénat.

Le républicain Rand Paul, qui soulève souvent des objections dans des circonstances similaires, y a opposé une fin de non-recevoir.

Cette affaire aurait déjà dû être réglée rapidement, mais il est répugnant qu'un membre de l'autre camp [...] ait choisi de faire un spectacle et de faire obstruction au financement de l'Ukraine en sachant pertinemment qu'il ne pourrait pas en empêcher l'adoption, a dénoncé mercredi Chuck Schumer.

Le fait que le sénateur Paul retarde le financement de l'Ukraine pour des motifs purement politiques ne fait que renforcer la main [du président russe Vladimir] Poutine, a-t-il soutenu.

Tout en disant avoir une grande sympathie pour la noble cause des Ukrainiens, Rand Paul, un élu du Kentucky, a mis de l'avant des arguments géopolitiques, constitutionnels et fiscaux, selon le Washington Post.

« Oui, notre sécurité nationale est menacée, non par la guerre menée par la Russie en Ukraine, mais par la guerre que livre le Congrès contre le contribuable américain. »

— Une citation de  Rand Paul, sénateur du Kentucky

Il y a 10 jours, Joe Biden avait exhorté le Congrès à donner rapidement son feu vert au projet de loi, précisant dans un communiqué que l'enveloppe existante serait épuisée dans approximativement 10 jours.

L'objectif initial était de lier le plan d'aide à l'Ukraine à un financement supplémentaire de 10 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie de coronavirus, mais les républicains menaçaient de bloquer l'enveloppe destinée à l'Ukraine si les démocrates incluaient dans leur projet des fonds pour la lutte anti-COVID.

Joe Biden avait accepté de séparer les deux éléments, concédant que l'aide à l'effort de guerre ukrainien était une question pressante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !