•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Daniel Roy compose la musique de The Rez Sisters au Royal MTC

Le percusionniste manitobain Daniel Roy, assis au milieu de ses instruments.

Daniel Roy, percussionniste et multi-instrumentiste de la scène musicale manitobaine.

Photo : Radio-Canada

L’auteur-compositeur et multi-instrumentiste franco-manitobain Daniel Roy compose la musique de la pièce The Rez Sisters écrite par Tomson Highway et présentée au Royal MTC jusqu’au 28 mai.

Tomson Highway est un écrivain, dramaturge, pianiste, auteur-compositeur cri. The Rez Sisters est sa grande pièce écrite au début des années 1980 et qui a fait le tour du Canada.

La pièce mise en scène par Tracey Nepinak raconte l’histoire de sept femmes de la même famille qui vivent dans une communauté autochtone fictive, mais qui ressemble à plusieurs vraies communautés sur l’île Manitoulin en Ontario.

La pièce aborde les relations entre ces femmes, la vie des Autochtones au Canada et porte sur une grande partie de bingo qui est annoncée à Toronto.

Tous les personnages de la pièce sont galvanisés par l’annonce de cet événement et essaient de trouver un moyen de faire la route ensemble pour s’y rendre et gagner le gros lot.

Cette histoire se passe dans les années 1980 sur un fond musical composé par Daniel Roy, un artiste incontournable dans la communauté artistique manitobaine.

C’est encore très pertinent sur notre réalité de notre vie ici au Canada, surtout pour la communauté autochtone et le rôle que nous avons tous à jouer sur ces enjeux-là, explique Daniel Roy.

Pour le compositeur, il y a des choses très crues et pas vraiment politiquement correctes mais qui viennent chercher le public et viennent nous poser des questions qui vont au-delà de nos petites vies. Il n’y a que des bonnes choses qui peuvent en ressortir.

Daniel Roy s’est inspiré de la structure de la pièce pour composer la musique du spectacle.

La musique est là pour aider les transitions ou appuyer une émotion, mais elle ne doit pas se substituer à l’histoire. Dans le milieu du théâtre, moins on remarque la musique, mieux elle fait son travail, précise le musicien.

La musique composée par Daniel Roy pour le spectacle est un outil pour nous amener d’un lieu à un autre. J’appuyais plutôt les lieux où se passait l’action dans la pièce : dans la communauté, à Toronto, au bord du fleuve où on entend les oiseaux dans la plaine et le vent.

Un homme habillé avec des plumes touche le front d'une femme debout.

Ashley Cook & Jera Wolfe dans le spectacle « The Rez Sisters » au Royal MTC.

Photo : Dylan Hewlett

Le Franco-Manitobain s'est aussi inspiré de la musique country des années 1980.

Pour cette grande partie de bingo à Toronto, je suis allé plus dans le show biz à Las Vegas avec des cuivres et une énergie super enivrante, s'enthousiasme-t-il.

L'artiste est aussi connu pour ses albums Le nombril du monde (2009) et Hyperbole (2011) ainsi que son groupe Ego Spank dans lequel il excelle en tant que percussionniste. Il s’était lancé dans la conception sonore en 2015 avec les spectacles Théâtre sans animaux et Le Boucher au Théâtre Cercle Molière.

C’est au Théâtre Cercle Molière que j’ai vraiment commencé, grâce à Geneviève Pelletier qui m’a donné ma première chance en conception sonore, raconte Daniel Roy.

« La versatilité et la polyvalence sont un atout en musique. »

— Une citation de  Daniel Roy, auteur-compositeur-interprète

Cette conception sonore pour le Royal MTC traduit la réalité des musiciens franco-manitobains. En tant que musicien franco-manitobain, on travaille des deux côtés de la rivière.

On ne pense pas souvent à aller faire un spectacle [en français] au West End Cultural Centre ou dans une autre salle de spectacle devant un public anglophone, mais ça se fait et les gens adorent ! Donc, c’est à faire davantage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !