•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coûts de la réorganisation policière à Québec ont doublé en 5 ans

Esquisse de la transformation de l’édifice F.-X.-Drolet.

La transformation de l’édifice F.-X.-Drolet permettra d’y relocaliser la Cour municipale de Québec et certaines activités du SPVQ.

Photo : Image fournie par la Ville de Québec

Chargement de l’image

Les dépenses liées à la réorganisation des effectifs du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) sont maintenant évaluées à 143,3 millions de dollars, un montant deux fois plus élevé que les estimations initiales de 72 millions dévoilées en 2017.

L’administration Marchand a profité d’une visite médiatique des chantiers de la nouvelle centrale de police et du réaménagement de l’édifice F.-X-Drolet, jeudi, pour publier une mise à jour des coûts et des échéanciers de ces deux projets d’envergure.

Par rapport à la dernière évaluation des coûts effectuée en 2019, cela représente une augmentation de 20,6 millions $.

Chargement de l’image

La nouvelle centrale de police devrait être livrée en novembre 2023.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lemieux

La Municipalité attribue principalement cet écart aux effets de la pandémie et ses répercussions sur le marché de la construction.

Inflation

En considérant la manière dont l’inflation affecte tous les grands projets au Québec, le responsable de la gestion des immeubles à la Ville, Steeve Verret, estime que les dépassements additionnels sont raisonnables.

On n’est pas plus cher qu’une autre ville ou que d’autres projets présentement. On se compare puis on est très bien. C’est l’inflation et la pandémie qui [ont] eu [des] effets sur les coûts. Ce ne sont pas des tant qu’à y être qu’on a fait d’ici là, assure le membre du communiqué exécutif.

Le directeur du service de la gestion des immeubles à la Ville de Québec, Jean Rochette, a abondé dans le même sens. Avec les contingences et les risques qu'on a prévus, c'est des montants que nous, on est très confortable de rencontrer, a-t-il indiqué.

Chargement de l’image

La facture de la nouvelle centrale de police s'élève désormais à 114,3 M$. (Archives)

Photo : SPVQ/Ville de Québec

Le budget de la nouvelle centrale est passé 98,5 millions (101,5 millions si on inclut les coûts d'acquisition du terrain) en 2019 à 114,3 millions.

Ce montant comprend une contingence de 10 millions pour les imprévus qui pourraient survenir d’ici la fin du chantier.

Projet bonifié

La Ville rappelle que le projet a considérablement évolué depuis que l’ancien maire Régis Labeaume a annoncé pour la première fois son intention de construire une nouvelle centrale de police, en mai 2016.

L’ajout d’un stationnement souterrain et l’agrandissement du bâtiment, qui devait initialement voir le jour dans le secteur Lebourgneuf, ont entraîné des dépassements de coûts, souligne la Municipalité.

Chargement de l’image

La Ville de Québec avait convié jeudi les représentants des médias à une visite des deux chantiers associés à la réorganisation des effectifs policiers.

Photo : Radio-Canada

La livraison du bâtiment érigé à l’angle de l’autoroute Laurentienne et du boulevard Louis-XIV, dans l’arrondissement de Charlesbourg, est toujours prévue en novembre 2023.

Les coûts de rénovation de l’édifice F.-X. Drolet, dans le quartier Saint-Roch, sont pour leur part passés de 25,4 millions en 2019 à 29 millions.

La Ville de Québec attribue ces dépassements aux interventions plus importantes qu’anticipées sur le bâtiment patrimonial et à la gestion additionnelle des sols contaminés. L’ouverture, qui était prévue au printemps 2023, a été repoussée à l’automne 2023.

Cour municipale

L’ancien bâtiment industriel situé au 245, rue du Pont, accueillera notamment les activités de la Cour municipale de Québec.

Les locaux de la cour sont actuellement éparpillés entre la centrale du parc Victoria, au centre-ville, l’édifice Andrée-P.-Boucher, à Sainte-Foy, et l’édifice René-Bédard, à Charlesbourg.

Chargement de l’image

L’ensemble des activités de la Cour municipale de Québec seront rapatriées à l’intérieur de l’édifice F.-X.-Drolet.

Photo : Image fournie par la Ville de Québec

L’édifice F.-X.-Drolet abritera en outre un poste de police de quartier et une unité de détention comprenant six cellules individuelles et une cellule commune. Les juges, les policiers et les prévenus auront droit à des entrées distinctes.

Rénové de A à Z

On a fait un curetage complet de l’immeuble. On a seulement conservé deux salles mécaniques au rez-de-chaussée, a indiqué Josée Malenfant, architecte à la Ville de Québec.

En tout, la facture pour la réorganisation des forces policières grimpe désormais à 143,3 millions de dollars. En décembre 2017, la précédente administration évaluait le projet à 72 millions.

Chargement de l’image

À la fin des travaux, l’édifice F.-X.-Drolet aura été entièrement rénové. Les murs de brique aux larges fenêtres, typiques des bâtiments industriels de Québec au début du 20e siècle, ont été conservés.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lemieux

Malgré les nouveaux dépassements de coûts, le maire de Québec, Bruno Marchand, assure que le projet est maîtrisé. Puisque la quasi-totalité des contrats de construction a été octroyée, il s’attend à ce que les mauvaises nouvelles soient désormais chose du passé.

Présentement, on ne peut pas parler d’un projet qui est en perte de contrôle. Ce n’est pas le cas du tout. C’est un projet qui subit, oui, les affres de certains niveaux d’inflation, oui, de certaines pénuries par rapport à des matières d'approvisionnement, mais présentement, les citoyens de Québec sont quand même très bien servis. La hausse des coûts est très contrôlée, insiste le maire.

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux et de Louise Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !