•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Smooth Rock Falls veut aller de l’avant avec un projet de développement riverain

Chargement de l’image

La ville de Smooth Rock Falls veut bâtir des maisons avant que la construction des mines voisines ne mène à une pénurie.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

La ville de Smooth Rock Falls aimerait réaliser un projet de développement riverain dans les prochaines années.

Un plan directeur est en élaboration pour 140 acres de terrain que la municipalité possède le long de la rivière Mattagami, du côté sud de la route 11.

La municipalité a tenu des consultations publiques cette semaine sur ce plan élaboré par une firme de consultants, en tenant compte d’une première consultation publique tenue il y a quelques mois.

En entrevue à l’émission Le Matin du Nord, la mairesse de la Smooth Rock Falls, Suzanne Perras, dit que la première étape de développement souhaitée est la création de terrains résidentiels.

« Il y a différentes mines qui vont se construire dans les cinq prochaines années dans notre région. On ne peut pas attendre cinq ans pour commencer à bâtir des maisons. »

— Une citation de  Suzanne Perras, mairesse de Smooth Rock Falls

Selon la mairesse, la firme de consultants va identifier dans les prochaines semaines le nombre de terrains que la municipalité pourrait commencer à développer dans certains secteurs au bord de la rivière.

Mme Perras souligne que, grâce à sa campagne de marketing, la municipalité a vendu en janvier les douze terrains résidentiels qui lui restaient ailleurs dans la communauté.

Les acheteurs doivent construire une maison d’ici deux ans pour profiter des rabais de taxes promis par la municipalité.

Le plan de développement riverain comprend la création de différents types d’habitation, ainsi que des espaces verts et des installations récréatives, comme des pistes pour piétons et cyclistes.

Selon la mairesse, le développement riverain pourrait être réalisé graduellement sur une période de 25 à 30 ans.

Elle affirme que les citoyens de la communauté sont très enthousiastes face à ce projet.

La mairesse dit que d'autres consultations publiques auront lieu avant l’approbation finale par le conseil municipal.

Avec les informations de Frédéric Projean.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !