•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tamias Tic et Tac sont de retour pour de nouvelles aventures sur Disney+

Les deux tamias se tiennent côte à côte.

Affiche promotionnelle pour « Tic et Tac, les rangers du risque – le film »

Photo : Disney

Radio-Canada

Les rongeurs de la populaire série animée jeunesse Tic et Tac, les rangers du risque (Chip ‘n Dale: Rescue Rangers) sont à nouveau réunis dans un film humoristique qui sera lancé sur Disney+ vendredi.

Leur retour, 30 ans après la fin de la série, semble davantage destiné à ceux et celles qui ont grandi avec eux plutôt qu’à un jeune public.

Il s’agit d’une satire, menée par les comiques américains John Mulaney (Tic) et Andy Samberg (Tac), dans la version originale en anglais. On y découvre les tamias évoluant dans la vraie vie, après l’annulation de leur émission commune.

Tic est devenu un vendeur d’assurances qui mène une vie ordinaire dans une banlieue-dortoir de Los Angeles, alors que Tac est passé au numérique – il apparaît comme un personnage en 3D plutôt qu’en 2D – et court les réunions de fans d’animation pour profiter de sa gloire passée, et tenter de la retrouver.

Les deux anciens compagnons se retrouvent lorsqu’un de leurs anciens partenaires d’aventure, Jack le Costaud, disparaît mystérieusement. Ils reprennent alors leurs chapeaux de détectives pour se porter à son secours.

Le film mélange prises de vues réelles, images générées par ordinateur et animation traditionnelle, inspiré de l’audacieux Qui veut la peau de Roger Rabbit, sorti en 1988, où les Toons (personnages de dessins animés) côtoient les êtres humains. Il sera présenté sur la plateforme de diffusion en continu de Disney à partir du 20 mai.

Lancée en 1989, la série originale a été diffusée en français au Canada par la télévision de Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !