•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Formation agricole : près de 5,4 M$ au Centre Frère-Moffet

Chargement de l’image

L'annonce du gouvernement provincial permet au Centre Frère-Moffet d'être plus autonome en ce qui concerne ses programmes de production agricole.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Chargement de l’image

Le Centre Frère-Moffet de Ville-Marie reçoit près de 5,4 millions de dollars pour améliorer ses infrastructures liées aux programmes de formation agricole.

L’argent permettra d’agrandir et de réaménager des locaux de la formation offerte depuis plus de 20 ans, en plus de construire une nouvelle serre.

Au fil des années, on s’est équipé, lentement, mais sûrement. Avec l’annonce, ça va permettre de mettre à jour ces infrastructures-là. Il y a beaucoup de choses en horticulture, jardinerie, production horticole et grandes cultures qui ont été automatisées. Ça va permettre l'ajout de bâtiments et d’outillage qui vont être vraiment à la fine pointe et au goût du jour pour l’ensemble des élèves de l’Abitibi-Témiscamingue, décrit Marie-Luce Bergeron, directrice du Centre Frère-Moffet et du Centre l’Envol.

Chargement de l’image

Une nouvelle serre sera construite pour répondre aux besoins de la formation professionnelle.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

La construction devrait débuter au printemps 2023.

L’annonce signifie aussi que le centre de formation professionnelle acquiert les cartes permanentes pour offrir les programmes Horticulture et jardinerie, Production horticole et Grandes cultures.

À partir de maintenant, on n’a plus à faire de demandes, année après année pour pouvoir redonner ou "réoffrir" la formation à la population. À partir de maintenant, nous avons ces cartes-là. Ça permet une grande autonomie au Centre de services scolaire et au Centre Frère-Moffet, dans le sens où on peut partir notre cohorte [...] au moment où les besoins se présentent et évidemment où on a les élèves en nombre suffisant pour le présenter, dit-elle.

Marie-Luce Bergeron souligne que ces cartes d'enseignement permettront aussi d’améliorer la rétention du personnel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !