•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maisons riveraines aux enchères : cinq maisons trouvent preneur à Sainte-Luce

Chargement de l’image

La municipalité de Sainte-Luce souhaite préserver des maisons à risque face à l'érosion côtière (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Chargement de l’image

Des 12 maisons mises aux enchères par la municipalité de Sainte-Luce pour les protéger de l’érosion côtière, 5 ont reçu au moins une offre d’achat.

Cette mise aux enchères s’inscrit dans une stratégie de la municipalité de préserver les maisons menacées par l’érosion côtière. L’autre option consiste à les démolir après le départ des propriétaires.

Un total de 32 offres ont été dévoilées pour ces 5 maisons. La propriété située au 482, route 132 Est a suscité 17 offres d’acheteurs à elle seule.

La mise minimale était de 3500 $ et certaines personnes ont offert jusqu’à 72 500 $ pour une maison.

Le conseil municipal autorisera les promesses d’achat des personnes ayant offert les plus hauts montants lors d'une réunion, le 6 juin prochain.

Les nouveaux propriétaires auront ensuite jusqu’au 30 septembre 2023 pour déplacer la maison sur un autre terrain.

Un exercice similaire a été effectué à Sainte-Flavie, où 7 maisons sur un total de 21 y ont trouvé preneur. Des entrepreneurs pourraient toutefois acquérir les maisons restantes, puisqu'ils avaient été exclus du premier appel d'intérêt.

La municipalité de Sainte-Luce reste de son côté avec sept maisons toujours en sa possession. Le manque de terrains libres à Sainte-Luce a été évoqué pour expliquer le fait que ce ne soit pas toutes les maisons qui aient été vendues.

Des discussions seraient en cours avec le ministère des Transports du Québec pour prolonger la route des Coquillages et ainsi créer dix nouveaux terrains pour y déménager des maisons riveraines.

Un second tour d'enchères pourrait être organisé pour les maisons restantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !