•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents de Mount Uniacke en N.-É. s’opposent à l’expansion d’une carrière de gravier

Chargement de l’image

Un camion chargé sort de la carrière du mont Uniacke. Cette circulation de véhicules lourds dérange les résidents qui ont envoyé une lettre à la compagnie et au bureau du ministre de l'Environnement.

Photo : Radio-Canada / Paul Palmeter

Radio-Canada

Les résidents de Mount Uniacke en Nouvelle-Écosse ne veulent pas de l’agrandissement de la carrière près de chez eux.

En 2015, ils ont perdu un combat pour empêcher l'ouverture de cette carrière dans leur quartier et ils ne voudraient pas qu’elle devienne 10 fois plus grande.

Le site de 3,99 hectares sur la rue Uniacke Mines pourrait s’étendre sur 40 hectares si le projet de Northumberland Capital est approuvé.

Quand ils transportent de la roche, c'est un camion toutes les cinq minutes, raconte Jim Sampson, qui a vécu presque toute sa vie sur cette rue. Je suis sûr que nous voyons au moins 50 camions par jour.

Il s’inquiète de voir le trafic augmenter si le site est élargi. Il ajoute que les camions endommagent la route de gravier. Le style de vie rural paisible que lui et sa femme adoraient a aussi disparu.

« Ils soulèvent constamment la poussière de la route et vous ne pouvez pas sortir! »

— Une citation de  Jim Sampson, résident de Mount Uniacke

La compagnie Northumberland Capital souhaite agrandir la carrière pour la production et le stockage d'agrégats utilisés dans divers projets de construction.

Elle a organisé une journée portes ouvertes pour les résidents du quartier la semaine dernière, mais ça n'a pas suffi à calmer les citoyens.

Je pense qu'ils sont obligés de répondre aux questions de la communauté, croit Stephen Marsh, qui vit à Mount Uniacke près du lac Cockscomb.

Chargement de l’image

La carrière est située près du bassin versant de la rivière Sackville. Les résidents ont peur que le projet d’agrandissement ait un impact sur l'approvisionnement en eau de la région.

Photo : Gracieuseté : Association des résidents de Cockscomb Lake

Les résidents disent qu'il y a déjà quatre carrières dans la région, et ils ne croient pas que c’est une bonne idée que l'une d'entre elles s'étende à une taille aussi massive.

Tracy Barron, porte-parole du ministère de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse précise qu'une évaluation environnementale de classe 1 est nécessaire pour l'agrandissement d'une carrière de plus de 3,99 hectares. Elle ajoute que les exploitants de la carrière n'ont pas encore soumis de demande d'évaluation environnementale.

Par contre l’entreprise a approché la firme WSP pour réaliser l'évaluation.

La carrière est située près du bassin versant de la rivière Sackville. Une autre inquiétude pour les résidents qui craignent un impact sur l'approvisionnement en eau de la région. Le groupe de résidents inquiets a donc envoyé une lettre de 13 pages au président de Northumberland Capital, Andrew Rodgers, et au ministère de l'Environnement pour faire connaître leurs inquiétudes.

Northumberland Capital a refusé de commenter l'agrandissement proposé.

Avec les infrmations de Paul Palmeter de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !