•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine lève les restrictions imposées au canola canadien depuis 2019

Un champ presque entièrement jaune vif avec un ciel voilé.

Le Conseil canadien du canola estime que 43 000 agriculteurs au pays produisent environ 20 millions de tonnes par an. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

La Chine a levé les restrictions sur les importations de canola en provenance du Canada. Elle les avait imposées il y a trois ans contre deux entreprises canadiennes.

Dans un communiqué commun publié mardi, la ministre du Commerce international, Mary Ng, et la ministre de l’Agriculture, Marie‑Claude Bibeau, ont affirmé avoir été informées par la Chine de la fin de ces sanctions.

Nous saluons cette décision de lever les restrictions et de réintégrer immédiatement ces deux entreprises afin de leur permettre d’exporter des graines de canola canadien, écrivent-elles.

L’affaire Meng Wanzhou en toile de fond

En mars 2019, le gouvernement chinois avait bloqué les exportations de Richardson International, établie à Winnipeg, et de Viterra, située à Regina. Pékin avait évoqué la présence de parasites dans les exportations canadiennes pour justifier cette interdiction.

La décision du gouvernement chinois était intervenue quelques mois après l’arrestation de la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou, à Vancouver.

Cette dernière a été libérée en septembre dernier.

La Chine représentait 40 % des exportations de canola canadien

Avant l’apparition des tensions commerciales, le marché chinois représentait 40 % des exportations canadiennes de canola.

Selon le Conseil canadien du canola, à Winnipeg, la valeur des exportations de semences vers la Chine est passée de 2,8 milliards de dollars en 2018 à 800 millions en 2019. Depuis, les exportations sont remontées doucement pour atteindre 1,4 milliard de dollars en 2020 et 1,8 milliard en 2021.

Le Conseil canadien du canola estime que le conflit commercial a coûté entre 1,54 milliard et 2,35 milliards de dollars à l’industrie entre mars 2019 et août 2020 seulement.

C’est un pas dans la bonne direction qui rétablit l’intégralité du commerce du canola avec la Chine et garantit que tous les exportateurs canadiens sont traités de manière égale par l’administration chinoise, a déclaré le président du Conseil canadien du canola, Jim Everson, dans un communiqué, mardi.

Le Canada est le plus grand producteur mondial de canola. Le Conseil canadien du canola estime que 43 000 agriculteurs au pays produisent environ 20 millions de tonnes par an.

C’est l’une des cultures les plus répandues au Canada et elle s’échange à des prix records en ce moment sur les marchés financiers, la guerre en Ukraine ayant fait monter les prix des matières premières agricoles.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !