•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le camp d’entraînement des Alouettes a repris au Cégep de Trois-Rivières

Des casques des Alouettes sur le terrain.

Les Alouettes de Montréal tiennent leur camp d'entraînement au stade des Diablos du Cégep de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Roberge

La fin du conflit de travail dans la Ligue canadienne de football (LCF) ouvre la porte à la reprise des camps d’entraînement dans le circuit Ambrosie. Les joueurs des Alouettes de Montréal ont d'ailleurs foulé à nouveau le terrain du stade des Diablos du Cégep de Trois-Rivières en après-midi, jeudi.

Une entente de principe a été conclue mercredi soir entre l’Association des joueurs de la LCF et la ligue. Elle doit toujours être ratifiée, probablement au cours du week-end, a précisé le président des Alouettes de Montréal, Mario Cecchini. Les joueurs ont toutefois accepté de chausser leurs crampons pour officiellement amorcer leur camp.

Ils ont sauté sur le terrain sur le coup de 14 h. Des modifications ont dû être apportées au calendrier des entraînements, puisque le premier match présaison contre les Tiger-Cats de Hamilton, prévu le 28 mai, arrive beaucoup plus vite. L'horaire révisé du camp d'entraînement comprend notamment deux pratiques par jour vendredi et samedi.

On a perdu du temps, alors les entraîneurs sont à revoir le calendrier, sauf qu’une chose qui ne changera pas, c’est qu’on aura des pratiques pratiquement à chaque jour ouvertes au public, a poursuivi le président des Alouettes, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Le Rouge et Noir d’Ottawa a également annoncé que son camp d’entraînement allait reprendre jeudi après-midi, à la Place TD.

Le 15 mai dernier, les joueurs des Alouettes s’étaient rendus sur le terrain du Cégep de Trois-Rivières pour tenir un entraînement informel, après que l’Association des joueurs et la LCF n'aient pas été en mesure de s’entendre sur les termes d’une nouvelle convention collective.

Des joueurs des Alouettes participent à un entraînement informel.

Les joueurs de la LCF, dont ceux des Alouettes, étaient sans convention collective depuis le 15 mai.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Roberge

Plusieurs autres équipes ont choisi d’annuler leurs entraînements en raison du conflit de travail.

L’entente de principe a donc mis fin à la deuxième grève de l’histoire de la Ligue canadienne de football, l’autre ayant eu lieu en 1974.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !