•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des réfugiés ukrainiens à Terre-Neuve ont pu garder leurs animaux de compagnie

Chargement de l’image

Ivan et Olga Antoniuk et leurs chats, Bella and Simba, sont arrivés à Saint-Jean la semaine dernière, après avoir fui les combats en Ukraine.

Photo : Radio-Canada / Caroline Hillier

Radio-Canada

Huit chats et trois chiens ont pu accompagner leurs maîtres ukrainiens durant leur voyage de la Pologne à Terre-Neuve-et-Labrador la semaine dernière. La province a nolisé un avion pour accueillir 166 personnes fuyant la guerre menée en Ukraine par la Russie.

Avant la guerre, Olga et Ivan Antoniuk, propriétaire des chats Bella et Simba, travaillaient dans leur propre entreprise immobilière. L’invasion russe dans leur pays a mis fin à cette entreprise. Le couple a choisi de s’établir à Terre-Neuve-et-Labrador pour son environnement et sa vie paisible.

Olga Antoniuk exprime sa reconnaissance pour ce vol gratuit, la chambre d’hôtel gratuite et la nourriture gratuite pour son couple et les deux chats.

Bella et Simba ont passé la plupart du temps de vol dans leur cage de transport, ils étaient fatigués à l’arrivée à Saint-Jean et ils ont été surpris par l’accueil chaleureux à l’aéroport, explique Olga Antoniuk. Une petite foule agitant des bannières et des drapeaux était présente pour les accueillir. Elle dit manquer de mots pour décrire la gentillesse témoignée à son couple et aux deux chats.

Rencontre émotionnelle à l’aéroport

Margo, une petite chatte, était aussi à bord de l’avion. Sa maîtresse, Hanna Sukhinets, a aussi amené sa chienne, Dea, mais son mari et leur autre chien sont restés en Ukraine.

Chargement de l’image

Hanna Sukheinets et sa chatte, Margo, dans leur chambre à Conception Bay South.

Photo : Radio-Canada / Caroline Hillier

Mme Sukhinets explique qu’elle a choisi Terre-Neuve-et-Labrador parce que ce nom lui rappelle celui de deux races canines. Elle avait publié une photo d’elle et de Margo sur les médias sociaux en posant des questions sur le logement. Une résidente de Conception Bay South, Lori Best, lui a offert une chambre dans sa maison.

Mme Best explique qu’elles se sont rencontrées à l’aéroport. Lorsqu’elle a reconnu Mme Sukhinets, elle s'est précipitée pour la serrer dans ses bras les larmes aux yeux.

Hanna Sukhinets affirme qu’elle pleurait aussi, qu’elle ne pouvait toujours pas croire que cette personne qu’elle n’avait jamais rencontrée auparavant lui avait offert une place dans sa maison et dans sa famille.

Chargement de l’image

Lori Best, sa chienne Chloe, Hanna Sukhinets et sa chienne Dea sont devenues des amies.

Photo : Radio-Canada / Caroline Hillier

Il n’était pas question pour Hanna Sukhinets de laisser ses animaux de compagnie en Ukraine. Beaucoup d’animaux abandonnés par leurs maîtres au début de la guerre sont morts, souligne-t-elle.

Lorsqu’il faut fuir la guerre à toute vitesse, il faut décider ce qui compte le plus. Dans son cas, indique Mme Sukhinets, ce n’était ni des vêtements ni des documents, c’était des êtres vivants. Elle a donc emporté sa chatte et sa chienne.

Hanna Sukhinets dit être reconnaissante pour l’aide qu’elle a reçue et optimiste pour son avenir, mais elle s’inquiète pour son mari et les autres membres de sa famille toujours en Ukraine. Elle ne sait pas si elle pourra les revoir un jour.

D’après un reportage de Caroline Hillier, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !