•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécurité civile poursuit sa surveillance des cours d’eau au Lac-Saint-Jean

Un pont sur une rivière.

Des embarcations circulent normalement sous ce pont.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

La sécurité civile poursuit sa surveillance des cours d’eau de la région alors que la pointe de crue est attendue, jeudi, dans le bassin versant du lac Saint-Jean.

Le niveau du lac devrait atteindre 17 pieds et demi (5 m) vendredi, ce qui dépasse le seuil permis par le décret gouvernemental liant Québec et l'entreprise Rio Tinto.

La directrice régionale de la sécurité civile, Sandra Belzile, assure que les zones riveraines du Piékouagami et de ses affluents demeurent sous haute surveillance. Toutes les municipalités situées aux abords du lac Saint-Jean sont scrutées à la loupe. Les vents pourraient avoir un impact sur les inondations.

Présentement, on commence à atteindre une certaine stabilité dans le niveau de certaines rivières et on va probablement voir une descente des niveaux, mais ça va prendre quelques jours avant qu’on voie changer des niveaux à risque d’inondation moyenne à sous surveillance, a-t-elle expliqué, en entrevue à l'émission C'est jamais pareil.

Évacuations

Quelques municipalités jeannoises ont procédé à des évacuations préventives de résidents. Les MRC du Lac-Saint-Jean invitent les riverains à être vigilants et à signaler les risques de débordement à leurs municipalités, qui disposent toutes d’une personne-ressource en matière de sécurité civile.x

Un chemin inondé.

Les rivières demeurent sous haute surveillance.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Le ministère demeure sur un pied d’alerte.

« Advenant le cas où il y aurait une situation qui dépasserait leur capacité, on pourrait intervenir. On a déjà commencé à avoir des rencontres pour regarder ce qui se passe dans la région et voir ce qui pourrait être fait pour venir en aide si la situation devait se dégrader.  »

— Une citation de  Sandra Belzile, directrice régionale, Sécurité civile

Elle ajoute que dans certains secteurs, les propriétaires de chalets situés en bordure de cours d’eau ont été évacués de façon préventive.

Sandra Belzile invite les riverains à être prudents et à ne pas s’approcher des cours d’eau.

Avec Nicolas St-Pierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !