•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les essais sur les nouvelles membranes ont débuté à la station du Lac-à-la-Pêche

Chargement de l’image

Près de 800 modules de filtration ont dû être remplacés à la Station de traitement de l'eau du Lac-à-la-Pêche. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Julie Grenon

Radio-Canada

Shawinigan vient de franchir une première étape vers le retour de l’eau potable. Les essais pilotes sur les nouvelles membranes ont été lancés mercredi matin à l’usine de filtration de l’eau du Lac-à-la-Pêche. L’usine sera donc opérée en circuit fermé pendant un mois.

Ces essais devraient donc prendre fin le 18 juin. À ce moment, les valves de l’usine seront rouvertes pendant deux semaines pour approvisionner les citoyens en eau, mais ils devront continuer de la faire bouillir en attendant l’aval de la santé publique.

Au cours d’un point de presse, il a été révélé que le maire Michel Angers et des fonctionnaires ont rencontré trois propriétaires riverains du ruisseau Perchaude, dans lequel l’usine déversait des rejets boueux depuis son ouverture en 2020.

La semaine dernière, un de ces propriétaires évoquait son scepticisme par rapport au potentiel de décontamination complète du ruisseau.

Il y a une validation environnementale qui va être faite pour nous assurer que tous les travaux ont été faits conformément aux attentes du ministère de l’Environnement et c’est l’attestation qu’on va remettre sans aucun problème à l’ensemble des propriétaires, affirme Michel Angers.

Pour sa part, le riverain André Berthiaume dit que sa confiance envers la Ville est ébranlée. Il faut être optimiste. Je suis réticent parce les relations avec la Ville ont été difficiles, la crédibilité de la Ville n’est vraiment pas haute, mais tout le monde peut s’améliorer et présentement ils peuvent être bien corrects et ça peut être finalement des bons partenaires dans ce problème-là qu’ils nous ont créé.

Pendant ce temps, la facture pour les travaux de redémarrage de l’usine continue d’augmenter. Les travaux à venir coûteront 468 000 $ à la Municipalité, faisant bondir le coût total à près de 4,4 millions $ jusqu’à maintenant.

Pour le premier magistrat, il n’y a aucun problème à dépenser tant que le problème ne sera pas réglé.

« On n’est pas sur les économies présentement, on est sur les résultats et quand on aura terminé, on sera en mesure d’évaluer. »

— Une citation de  Michel Angers, maire de Shawinigan

À sa relance officielle, l’usine entrera dans une période transitoire de trois ans au cours de laquelle d’autres frais pourraient s’ajouter.

Avec les informations de Julie Grenon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !