•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enfants aux besoins complexes pourront vivre avec des professionnels

Chargement de l’image

Le ministère du Développement social du Nouveau-Brunswick lance un nouveau modèle de soins pour des enfants dont il a la garde juridique. Il s’agit des foyers de soins professionnels (archives).

Photo : Shutterstock / Costea Andrea M.

Radio-Canada

Certains enfants aux besoins complexes qui vivent dans des foyers de groupe au Nouveau-Brunswick vont déménager chez des adultes qui seront payés pour rester à la maison afin de s’occuper d’eux.

Un enfant de moins de 12 ans a déjà été placé dans le premier foyer de soins professionnels de la province. La province comptera bientôt sept autres établissements de ce genre. Certains fonctionnent déjà, d’autres sont à l’étape de la formation professionnelle, indique le ministre du Développement social, Bruce Fitch.

Il s’agit d’un nouveau moyen pour le ministère d’aider les enfants dont il a la garde juridique.

Les services des foyers de soins professionnels sont plus spécialisés que ceux des familles d'accueil, explique M. Fitch. Les adultes qui y travaillent reçoivent une formation, par exemple en matière de troubles causés par l’alcoolisation foetale, d'intervention non violente en cas de crise et de prévention du suicide. Ils ont aussi accès à une gamme de services médicaux et sociaux pour répondre aux besoins de ces enfants, dont une ligne d'écoute téléphonique 24 heures sur 24.

Les foyers de soins professionnels procurent à l'enfant un environnement d’allure plus familiale que les foyers de groupe, souligne M. Fitch.

Le salaire s’élève à 3500 $ par mois. Un montant additionnel de 1729 $ est prévu pour les dépenses entraînées par les soins particuliers de l’enfant.

Le gouvernement a reçu à la suite de son premier appel de manifestation d’intérêt 80 demandes de renseignements et 20 demandes d’inscription. Bruce Fitch juge que c’est encourageant puisqu’il s’agit d’un travail difficile.

Le Nouveau-Brunswick espère compter 16 foyers de soins professionnels opérationnels en 2023.

Un concept bien accueilli

John Sharpe, directeur de l'organisme Alliance Pro-jeunesse, est heureux de voir le nouveau modèle de soins démarrer.

Les foyers de groupe répondent à des besoins, explique-t-il, mais les enfants en bas âge qu’ils abritent ne s’y sentent pas comme s’ils font partie d’une famille. Ils voient les changements de personnel trois fois par jour et la fin de semaine. Il est difficile pour eux de nouer des relations à long terme, dit-il.

Selon M. Sharpe, la clé du succès pour les foyers de soins professionnels est une formation professionnelle continue et de nombreux services d’appui. Certains placements comporteront des défis, dit-il. Le travail sera très difficile, mais très valorisant aussi, souligne-t-il.

D’après un reportage de Rachel Cave, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !