•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau record du prix de l’essence au N.-B. : l’opposition réclame des mesures

L'affiche indique 2,09 $ pour le litre d'essence ordinaire et 2,51 $ pour le litre de diesel.

Les prix affichés au petit matin du 19 mai à une station-service du Grand Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe LeBlanc

Radio-Canada

Le prix autorisé de l’essence atteint un nouveau sommet, jeudi, au Nouveau-Brunswick, et les libéraux à l’Assemblée législative veulent déposer une motion pour donner un répit aux consommateurs.

Le prix maximal courant autorisé pour l’essence ordinaire libre-service a augmenté à 2,12 $ le litre, a annoncé jeudi matin la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick.

Ce prix bat le record précédent, établi jeudi dernier, qui était de 2,02 $ le litre.

Des mesures réclamées

À l’Assemblée législative, l’opposition officielle compte déposer jeudi une motion exhortant le gouvernement à suspendre pour quatre mois, à compter de vendredi, la taxe provinciale sur l'essence de 10,87 ¢ le litre, et à verser immédiatement aux résidents de la province qui gagnent moins de 25 000 $ par année un paiement unique de 500 $.

Le chef par intérim du Parti libéral, Roger Melanson, presse le premier ministre, Blaine Higgs, d'agir sans hésiter.

Les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises en ont assez de ses jeux politiques et veulent une aide réelle pour faire face à la hausse du coût de la vie durant les prochains mois. Le premier ministre Higgs dispose de l'autorité nécessaire et peut prendre des mesures immédiates. Ça suffit. Il doit agir maintenant, lance Roger Melanson, cité dans un communiqué.

Le premier ministre Blaine Higgs a déclaré mercredi à l’Assemblée législative qu'il est d'accord sur le fond avec l'opposition, mais estime que les économies doivent provenir d'une pause de la taxe carbone imposée par Ottawa.

Blaine Higgs.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs est en désaccord avec la méthode proposée par l'opposition pour alléger le fardeau de l'inflation.

Photo : Radio-Canada

Nous collectons en ce moment la taxe carbone qui pourrait être baissée pour donner un rabais directement à la pompe [...] Oui je peux baisser la taxe, mais le problème c'est que le gouvernement fédéral n'est pas d'accord et ils m'ont envoyé une lettre à cet effet, indique M. Higgs.

Le premier ministre estime qu'une réduction à la pompe serait plus efficace qu'un versement aux familles.

D'autres provinces, dont l'Île-du-Prince-Édouard et le Québec, ont choisi d'envoyer des chèques aux ménages pour alléger le fardeau de l'inflation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !