•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un élève de Calgary en détention après avoir été appréhendé avec une arme à feu à l’école

Une voiture de police stationnée devant l'École secondaire Bowness à Calgary (18 mai 2022).

À l'heure actuelle, les policiers ignorent les intentions de l'élève arrêté avec l'arme à feu.

Photo : Radio-Canada / Mike Symington

Radio-Canada

La police a procédé, mercredi matin, à l’arrestation d’un élève d’un établissement secondaire de Calgary. Celui-ci leur a été signalé, car il avait apporté une arme à feu à l’école.

Peu avant 10 h mercredi, la police de Calgary a reçu un appel signalant qu'un élève de l’École secondaire Bowness, dans le nord-ouest de la ville, était en possession d'une arme à feu.

La police explique avoir dépêché sur les lieux des agents, qui ont arrêté l’élève et récupéré l’arme à feu qu’il détenait.

L'événement s'est produit pendant les heures de classe, donc plusieurs élèves étaient au courant d'une présence policière importante, précise Jana Macdonald, la directrice de l’établissement.

Les assurances de l’École

La direction de l’École Bowness se veut malgré tout rassurante. Après l’incident, elle a envoyé une lettre aux parents d’élèves pour leur assurer qu'elle priorisait la sécurité au sein de l’établissement.

« La police a agi rapidement et, à aucun moment, les cours n'ont été interrompus. Sachez [les parents] que nous ne pouvons pas fournir de détails de l'enquête pour le moment [...] Nous prenons très au sérieux notre engagement envers la sécurité des élèves. »

— Une citation de  Jana Macdonald, directrice, École secondaire Bowness

Elle ajoute que les établissements scolaires doivent suivre des procédures de sécurité établies pour faire face à ce genre de situation.

Préoccupation des parents

Les assurances données par la direction de l'école ne semblent pas avoir convaincu Blair Sorge, père d'une élève de l'école. Il se dit bouleversé par la façon dont cet incident et d'autres situations d'urgence survenus dans l’établissement ont été gérés cette année.

Il ajoute que la lettre adressée par la direction de l’école aux parents d’élèves était vague. De plus, selon lui, celle-ci ne comporterait aucune mention [...] de la gravité de l’incident.

« Elle ne pouvait pas nous dire qu'il y avait quelqu'un à l'école avec une arme à feu? Parce que je serais venu chercher ma fille sur-le-cham. Ce n'est absolument pas une chose que je souhaite revivre. »

— Une citation de  Blair Sorge, parent d’élève

Blair Sorge, qui estime que l'école aurait dû être fermée, prévoit de déposer une plainte contre l'administration pour sa gestion de l’incident.

La police demande pour sa part à toute personne ayant des informations en lien avec l’affaire de contacter les autorités.

Aven Johnston, un élève de 10e année qui s’est entretenu avec CBC/Radio-Canada, dit ignorer les intentions réelles de l’élève arrêté, mais pense que ce dernier aurait agi ainsi probablement juste pour attirer l'attention.

Avec les informations de Lucie Edwardson

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.