•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le lac Saint-Jean dépassera vendredi le niveau de 17 pieds permis par Québec

Chargement de l’image

Le lac Saint-Jean

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Chargement de l’image

Alors que la région a été frappée par de fortes pluies, Rio Tinto confirme que le niveau du lac Saint-Jean atteindra 17,5 pieds vendredi, ce qui est au-delà du seuil permis par le décret de Québec sur la gestion du plan d’eau.

Selon l’infolettre À prop’EAU, transmise aux médias en fin d’après-midi mercredi, le niveau sera à 16,5 pieds dans les prochaines heures et à 17 pieds jeudi. La pointe de crue demeure toujours prévue pour jeudi.

Par courriel, une porte-parole de l’entreprise a confirmé que techniquement l’entreprise ne peut dépasser le niveau de 17 pieds.

Rio Tinto sera en dehors des paramètres gouvernementaux autorisés en matière de gestion hydrique. Le niveau de 16,5 pieds peut être dépassé pour une période maximale de 12 jours et porté graduellement à un niveau maximal de 17 pieds, a-t-elle précisé.

La multinationale dit communiquer en continu avec le gouvernement du Québec à ce sujet.

Un haut niveau pourrait causer plusieurs inconvénients, dont de l’érosion sur les berges autour du lac, d’autant plus si de forts vents s’ajoutent.

L'évacuation à 100 %

Il a aussi été confirmé de nouveau que les vannes d’évacuation sont ouvertes à 100 % depuis plusieurs jours, soit depuis le moment où les prévisions de la pluie forte des derniers jours sont apparues. Il est donc impossible pour Rio Tinto de faire sortir plus d’eau du lac Saint-Jean pour contrebalancer les apports supplémentaires.

En même temps que la pointe de la crue, les températures ont été élevées au cours des dernières semaines et des événements de pluie records (60 mm), qui sont apparus récemment dans les prévisions, sont tombés sur le bassin aval, ce qui fait en sorte que nous observons présentement une tendance à la hausse plus grande que la normale du niveau du lac Saint-Jean, a mentionné aussi la porte-parole.

Rio Tinto prévoit que de vendredi à dimanche, 20 mm additionnels de pluie pourraient tomber dans le bassin hydrographique du lac Saint-Jean.

Chargement de l’image

La centrale Isle-Maligne de Rio Tinto, Alma.

Photo : Avec l'autorisation de Rio Tinto

Des rivières pointées du doigt

Dans l’infolettre, l’entreprise pointe du doigt les hauts débits des rivières Ashuapmushuan et Mistassini, qui représentent des sommets historiques depuis 1970.

Le débit sur ces rivières ne peut être contrôlé par Rio Tinto avec des ouvrages de retenue, comme elle peut le faire sur la rivière Péribonka. Elle dit contrôler 25 % des apports d’eau dans le lac Saint-Jean.

Rio Tinto gère le niveau du lac Saint-Jean pour maximiser et répartir la production d’hydroélectricité dans ses centrales. L’électricité entre dans le processus de fabrication de l’aluminium.

Lors de la nationalisation des barrages par le gouvernement du Québec dans les années 60 au profit d'Hydro-Québec, la compagnie Alcan, achetée par Rio Tinto en 2007, avait obtenu une exemption pour conserver ses ouvrages de production hydroélectrique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !