•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Torontois coupable d’avoir abandonné son bébé dans le froid a tué sa femme

Chargement de l’image

Alphanso Warren recevra sa sentence en juin pour le meurtre de sa femme, Stephanie Warren.

Photo : Radio-Canada

CBC

Un père impliqué dans une tristement célèbre affaire d'abandon d'enfant en 2008 à Toronto fait face à un minimum de de 15 ans de prison en Jamaïque. Il a été reconnu coupable du meurtre de sa femme.

L'ancien résident de Toronto Alphanso Warren a été arrêté par la police jamaïcaine en 2016. Il a poignardé à mort sa femme, Stephanie Warren, dans une résidence de Kingston lors d'une dispute le soir du Nouvel An.

Un témoin clé a déclaré avoir vu le couple se battre dans un complexe d'appartements, a déclaré la procureure principale de la Couronne chargée de l'affaire, Andrea Martin-Swaby.

[Le témoin] a entendu la défunte dire : "Ne me frappe pas, ne me frappe pas", a-t-elle précisé. [Elle] a répété ça à plusieurs reprises jusqu'à ce que sa voix s'estompe.

Un juge a déclaré Warren coupable le 12 mai devant la cour à Kingston.

En Jamaïque, une condamnation pour meurtre est passible d'une peine minimale de 15 ans, avec une peine maximale de prison à vie. Alphanso Warren, qui a plaidé non coupable, connaîtra sa peine le 23 juin.

Le procès devait initialement commencer en 2019, mais a été reporté à une date ultérieure et a ensuite subi des retards supplémentaires en raison de la pandémie de COVID-19.

Un passé mouvementé

Warren et sa femme ont déménagé en Jamaïque peu de temps après avoir été reconnus coupables d'avoir abandonné leur bébé de huit mois, Angelica-Leslie, dans la cage d'escalier d'un stationnement dans le nord-est de Toronto en janvier 2008, par une nuit de froid mordant.

Chargement de l’image

« Baby Angelica » a été abandonnée dans un stationnement en 2008 lors d'une nuit glaciale, alors qu'elle avait 8 mois.

Photo : Service de police de Toronto

La jeune fille a été retrouvée seule, face contre terre avec des coupures et des ecchymoses mineures, mais elle s'est ensuite rétablie et a été adoptée. L'aide à l'enfance a retiré les trois autres enfants du couple à la suite de l'incident.

Warren a été condamné à 22 mois de prison, mais a passé 11 mois en détention en attendant son procès et a obtenu un crédit deux pour un qui lui a permis d'être remis en liberté. La mère a été condamnée à une amende en vertu de la Loi sur les services à l'enfance et à la famille.

Après leur déménagement, la police jamaïcaine a été appelée début 2012 pour enquêter sur la disparition du fils de deux ans du couple.

Plus tard, ils ont plaidé coupable d'avoir dissimulé sa mort après que des voisins ont découvert le corps partiellement décomposé et momifié de l’enfant dans une valise située dans l'appartement des Warren à Kingston.

Un rapport de pathologie dans l'affaire a montré que le bambin était probablement mort de maladie, d'empoisonnement ou d'asphyxie, bien qu'il ait été impossible de certifier la cause du décès en raison de l'état de la dépouille après examen.

Aucun des deux parents n'a été accusé du décès de cet enfant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !