•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Assemblée régionale de l’Outaouais lance ses travaux

Photo du maire devant l'hôtel de ville.

Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, a été porté à la présidence de la Conférence des Préfets de l’Outaouais (CPO), mercredi, à l'occasion des premières Assises régionales de l’Assemblée régionale de l’Outaouais (ARO).

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Radio-Canada

L’Assemblée régionale de l'Outaouais (ARO), un nouvel organisme qui regroupe les quatre Municipalités régionales de comté (MRC) de l’Outaouais ainsi que la Ville de Gatineau, a officiellement lancé ses travaux, mercredi.

L’ARO a été mis sur pied dans le but de combler le vide laissé par la dissolution de l'ancienne Conférence régionale des élus de l'Outaouais (CRÉO).

Cette nouvelle instance doit permettre à la région de se faire entendre plus fortement auprès des paliers de gouvernements supérieurs, en parlant d’une seule et unique voix.

La Conférence des préfets de l’Outaouais existe depuis quelques années, mais là on souhaite aller plus loin et s’investir avec les acteurs régionaux pour que l’on puisse travailler ensemble et déterminer les priorités de l’Outaouais, a lancé Marc Carrière, le préfet de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, lors d’une entrevue à l’émission Sur le vif.

« Il y avait un besoin, ça c’est clair. »

— Une citation de  Marc Carrière

L’objectif est de parler des grands enjeux régionaux et de voir comment on peut faire front commun à cet effet-là, mais tout en respectant les spécificités de chaque territoire. Ç'est vraiment important!, dit M. Carrière,

La seule assemblée du genre au Québec

La nouvelle assemblée régionale est composée d'élus, de représentants des secteurs communautaires de la santé et de l'économie ainsi que de députés provinciaux et fédéraux de la région de l’Outaouais.

Avant, on était assis avec les quatre préfets ensemble et le maire de Gatineau, mais on n'est pas des spécialistes en santé, ni en éducation, ni en développement économique, a expliqué en entrevue Benoît Lauzon, le préfet nouvellement élu à la présidence de la Conférence des Préfets de l’Outaouais (CPO). Il fallait trouver un véhicule de concertation qui réponde à nos besoins.

L’Assemblée régionale de l’Outaouais, c’est la première assemblée du genre au Québec à être mise en place, a souligné M. Lauzon.

La CRÉO qui existait auparavant était un organisme créé par le gouvernement du Québec. Elle travaillait à travers des compétences que le Québec lui avait données et gérait des enveloppes du gouvernement du Québec. Mais nous, aujourd’hui, on ne veut pas gérer des enveloppes, on veut gérer une vision, on veut rêver notre Outaouais, ajoute t-il.

« On va devenir un modèle partout au Québec. »

— Une citation de  Benoît Lauzon, maire de Thurso et président de la CPO.

Lors des premières assises régionales de l’Outaouais, mercredi, les membres de l’Assemblée ont discuté des enjeux liés au développement durable et aux changements climatiques.

Les participants ont assisté à une conférence de l'organisme à but non lucratif Ouranos portant sur les scénarios, les impacts et la gouvernance à l’ère des changements climatiques afin d’alimenter les réflexions et les actions qu’ils commanderont à l’échelle de la région.

On a regardé un peu comment on pourrait travailler, c’est quoi la suite des choses. Aujourd'hui l'important ce n’était pas se donner une liste d'épiceries et d’aller voir le gouvernement du Québec, ensuite. L’important pour nous c’est de donner une vision à l’Outaouais, a déclaré M. Lauzon.

Le prochain rendez-vous de l’Assemblée régionale de l’Outaouais se tiendra en octobre 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !