•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Métaux BlackRock : l’identité du second groupe est maintenant connue

Un plan 3D de l'usine de Métaux BlackRock.

L'usine projetée de Métaux BlackRock

Photo : Courtoisie / Métaux BlackRock

Nouveau rebondissement dans la vente aux enchères de Métaux BlackRock, cette entreprise qui souhaite exploiter une mine de fer et de vanadium à Chibougamau ainsi qu'une fonderie à Saguenay.

On connaît maintenant le groupe qui souhaite faire concurrence aux créanciers Investissement Québec et à la société américaine Orion pour prendre le contrôle de ce projet de 1,3 milliard de dollars. Il s'agit d'une compagnie à numéro (13482332 Canada Inc.) dirigée par trois actionnaires de Métaux BlackRock, pénalisés depuis que l'entreprise s'est placée sous la protection des tribunaux contre ses créanciers.

Le groupe n'a toutefois pas déposé une offre officielle avant la date butoir du 11 mai. Il a plutôt demandé à la Cour supérieure une prolongation jusqu'au 6 juin. En mars, on apprenait qu'un second groupe d'investisseurs souhaitait faire l'acquisition de l'entreprise. À ce moment, les investisseurs voulaient demeurer confidentiels.

Dans sa requête, la compagnie plaide qu'il est difficile de recueillir au-delà de 100 millions de dollars en 60 jours pour dépasser l'offre d'Investissements Québec et d'Orion.

Nous sommes confiants que notre offre sera substantiellement meilleure que celles des deux créanciers prioritaires, précise-t-il. Le document indique que 156 investisseurs potentiels ont été approchés.

Rappelons que BlackRock a en main toutes les autorisations gouvernementales pour procéder et que des travaux de préparation du terrain au port de Grande-Anse avaient même débuté.

Qui sont les actionnaires de ce groupe?

Actionnaire majoritaire de ces sociétés, le Chinois Yu Hon Choi était déjà membre d'un groupe financier de Hong Kong qui contrôlait 40 % de BlackRock. Deux autres actionnaires sont identifiés, soit l'avocat Leslie Wittlin et le médecin Salomon (Sam) Pillersdoff, tous deux Torontois.

Les trois hommes plaident qu'ils ont les connaissances, les compétences et la motivation pour déposer une offre gagnante.

Ils ajoutent que l'ensemble des anciens actionnaires de Métaux BlackRock, de même que Revenu Québec et l'Agence de revenu du Canada pourraient récupérer de l'argent avec une offre plus généreuse. Investissement Québec et Orion seront entièrement remboursés pour leur dette avec une telle offre, ajoutent-ils.

Affrontement avec Investissement Québec

Le groupe écrit avoir présenté sa requête à la firme Deloitte, qui est responsable de la restructuration. Cette dernière a indiqué qu'Investissement Québec et Orion exigent 1,8 million de dollars canadiens pour le délai supplémentaire demandé par la compagnie.

Les deux créanciers ont besoin de cette somme pour maintenir Métaux BlackRock à flot pendant un mois. La compagnie parle d'une requête qui n'est pas raisonnable, offrant plutôt 500 000 $.

Ni la Cour supérieure ni Deloitte n'ont répondu à cette requête pour l'instant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !