•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Les Vikings, un peuple qui fascine

Chargement de l’image

Reflets d’un pays, 17 août 1983

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Aventuriers et guerriers redoutables, les Vikings ont marqué l’imaginaire et ont fait l’objet de plusieurs récits historiques, films et séries télé. L’engouement pour ce peuple scandinave ne date pas d’hier. Dans les années 1980, des scientifiques et des passionnés d’histoire se sont intéressés à leurs voyages, comme en témoignent nos archives.

De la Norvège à Terre-Neuve en passant par l’Islande et par le Groenland

Les Vikings ont été présents en Amérique du Nord entre les années 793 et 1066 de notre ère.

Malgré les succès de leurs raids sur les côtes anglaises, les Vikings n’étaient pas que des brutes sanguinaires, comme on les a souvent dépeints. Plusieurs d'entre eux étaient commerçants, explorateurs, paysans ou artisans.

Ces navigateurs hors pair voyageaient sans instruments de navigation sur des bateaux dont la stabilité leur permettait de résister aux plus fortes tempêtes.

Le 19 septembre 1986 à Contrechamp, René Vézina et Jean-François Mercier présentent un reportage sur l'odyssée des Vikings à partir de la Norvège vers l'Islande et le Groenland.

Reportage de René Vézina et Jean-François Mercier sur l'odyssée des Vikings à partir de la Norvège vers l'Islande et ensuite vers le Groenland. L'installation de la famille d'Érik Le rouge au Groenland.

Comme l’explique Patrick Plumet, directeur du laboratoire d’archéologie de l’UQAM, les Vikings vivaient d’aventures navales. Partis de la Norvège au 9e siècle pour aller s’établir en Islande, ils devaient pousser leurs explorations encore plus loin à l’ouest.

Erik Le Rouge s'est rendu jusqu’au Groenland, qu’il a baptisé le pays vert. Il a décidé de s’y installer avec sa famille et d’y fonder la colonie de Brattahlid au 10e siècle. Répartis dans une quinzaine de navires, une centaine de Vikings sont arrivés au Groenland en transportant avec eux des animaux de ferme et plusieurs outils.

Pour échanger avec le continent européen, les Vikings sont montés plus au nord afin de chasser le narval pour sa corne. Le faucon blanc et l’ours polaire leur ont également servi de monnaie d’échange avec l’Europe. Des traces de la présence viking ont été retrouvées presque jusqu’au sommet du globe.

L’absence d’arbres au Groenland a été un casse-tête pour ce peuple de navigateurs qui devaient construire et réparer leurs embarcations. Le fils d’Erik Le Rouge est donc parti à la conquête de territoires situés plus à l’ouest et plus au sud vers Terre-Neuve, à L’Anse aux Meadows. Ce fut la première fois que des Européens débarquaient sur le continent américain.

Célébrer ses origines scandinaves au Saguenay

Le 17 août 1983 à l’émission Reflets d’un pays, Pierre Lawrence nous fait découvrir Fjordsen et les Vikings du Saguenay.

Reportage Pierre Lawrence sur la frairie viking de Fjord Saguenay.

Val Rasmussen est le vice-président de la frairie viking de Fjord Saguenay.

Au milieu des années 1980, ce fier fils de Danois propose à son ami d’origine norvégienne, André Ellefsen, de faire un rassemblement de tous les descendants scandinaves de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Très fiers de leur descendance viking, ils reproduisent le mode de vie de leurs ancêtres l’espace d’une fin de semaine.

Dans le reportage, l’ingénieur Émile Daoust explique comment ils ont réussi à construire leur drakkar en se basant sur leurs recherches sur la culture scandinave.

Un débarquement symbolique se fait au cap des Roches, où sont attendus les rameurs du drakkar.

Le navire d’antan, produit avec des matériaux neufs, épate grands et petits, fascinés par le monde des Vikings. Il ne faut pas oublier qu’en 1983, nous sommes à l’époque de la série animée Vic le Viking, appréciée de plusieurs enfants. Les costumes de nombreux festivaliers semblent d’ailleurs inspirés de cette populaire série. On sait aujourd’hui que les casques vikings n’arboraient pas de cornes.

Le festival des Vikings de Fjord Saguenay se déroulera chaque année en juillet jusqu’en 1992.

Chercher les Vikings le long du Saint-Laurent et de la rivière Manicouagan

Le 7 avril 1989, le journaliste Sylvain Turbide rencontre Napoléon Martin, un historien amateur qui se passionne pour l’histoire de la navigation.

Reportage de Sylvain Turbide sur un historien amateur qui a rédigé un répertoire des naufrages du Saint-Laurent. Il a effectué des recherches sur les voyages de Vikings dans le fleuve, entre autres, à l'embouchure de la rivière Manicouagan.

Selon ce bénévole de la Société d’histoire de la Côte-Nord, les Vikings se seraient aventurés jusqu’à la rivière Manicouagan. Napoléon Martin s’est intéressé à ce sujet durant des décennies. Il a consulté de nombreux textes qui relatent les voyages des Vikings et a comparé plusieurs cartes pour en arriver à formuler cette hypothèse.

En 1995, il a d'ailleurs publié le livre Des Vikings dans le Saint-Laurent (en l'an 1005). Napoléon Martin a également participé aux fouilles archéologiques de l’été 2014 sur le site du Vieux-Poste, à Baie-Comeau.

Les fouilles n’avaient alors révélé aucune présence des navigateurs à l’embouchure de la Manicouagan.

Plusieurs spécialistes croient, à l'instar de Napoléon Martin, que les Vikings auraient pu s'aventurer le long du fleuve Saint-Laurent, mais leurs hypothèses restent toujours à prouver.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.