•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cérémonie au lever du soleil à Kamloops pour marquer « une année de vérité »

Une année s'est écoulée depuis l'annonce de la découverte de tombes anonymes à Kamloops.

Chargement de l’image

Steve Basil, de la Nation Bonaparte, lors d'un rassemblement à la mémoire des enfants qui ont fréquenté le pensionnat de Kamloops

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Du lever au coucher du soleil, la communauté Tk'emlúps te Secwépemc se rassemble à Kamloops, en Colombie-Britannique, à la mémoire des Le Estcwicwéy̓ : les disparus. Justin Trudeau assistera à l'événement.

Il y a près d’un an, la cheffe Rosanne Casimir annonçait une nouvelle qui allait bouleverser le Canada et le monde entier : près de l’ancien pensionnat pour Autochtones de Kamloops, à proximité d’un imposant pommier, plus de 200 sépultures avaient été découvertes à l’aide d'un puissant radar.

« Quand je repense à ce moment où j'ai dû annoncer la découverte de tombes, je sais que ça a eu un impact non seulement sur moi et sur ma communauté mais aussi sur le monde entier. Ça démontre une fois de plus combien nous sommes tous connectés, interreliés. »

— Une citation de  Rosanne Casimir, cheffe de la Première Nation Tk'emlúps te Secwépemc

La cérémonie, qui se poursuivra jusqu'au coucher du soleil, comprend des danses et est accompagnée de tambours traditionnels. Le premier ministre doit rencontrer la cheffe pour l'occasion avant de répondre aux questions des médias.

Chargement de l’image

Au cours des semaines qui ont suivi la découverte de sépultures sur les terres de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Kamloops, une abondance de fleurs et de nombreux messages y ont été déposés.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Le Première Nation avait invité M. Trudeau sur son territoire pour la toute première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. Or, le principal intéressé avait plutôt pris des vacances sur les plages de Tofino ce jour-là. Justin Trudeau avait par la suite présenté ses excuses en personne à Mme Casimir et aux membres de la communauté.

Un travail commun vers la réconciliation

Des centaines de sépultures anonymes semblables ont été découvertes ailleurs au Canada depuis lors, ce qui a ouvert un nouveau chapitre de la saga de la réconciliation. Le gouvernement fédéral a d'ailleurs promis d'investir quelque 320 millions de dollars pour mener des recherches similaires ailleurs et pour soutenir les survivants et leurs familles.

Malgré ce bond en avant, la cheffe Rosanne Casimir sait que les étapes vers la réconciliation demeurent nombreuses. Pour autant, une lueur d’espoir l’habite. Les événements, aussi tragiques soient-ils, ont uni les membres de la communauté Tk'emlúps ainsi que les personnes non autochtones.

« Ce sont ces enfants qui nous ont unis.  »

— Une citation de  Rosanne Casimir, cheffe de la Première Nation Tk'emlúps te Secwépemc

Il y a une voie vers l’appel à l’action, contre le racisme et contre la discrimination. On comprend l’importance des relations dans les discussions sur la vérité et sur les traumatismes.

« Les gens veulent apprendre la culture autochtone et les conséquences des pensionnats pour Autochtones. »

— Une citation de  Rosanne Casimir, cheffe de la Première Nation Tk'emlúps te Secwépemc

La cheffe Rosanne Casimir tient à rappeler que tous peuvent assister à la cérémonie. Après tout, la réconciliation passe par l'inclusion, croit-elle. Nous avons tous un rôle à jouer afin de rendre le monde meilleur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !