•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de collectes des ordures ménagères cet été à Lévis

Chargement de l’image

De plus en plus de villes font le choix de la cueillette des ordures toutes les deux semaines.

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

Chargement de l’image

Le ramassage des ordures ménagères se fera toutes les deux semaines cet été à Lévis, et non toutes les semaines. En procédant ainsi, la Ville veut inciter les résidents à mieux trier leurs déchets.

Dans ce domaine, les Lévisiens font déjà mieux que par le passé.

En moins de 10 ans, la quantité de déchets générés par habitant a diminué de près de 100 kg. Le taux de génération des déchets, tous secteurs confondus, se situe à 380 kg par personne à Lévis en 2020 en regard d’un objectif provincial de 525 kg par personne, révèle Gilles Lehouillier, le maire.

Ses concitoyens peuvent encore s’améliorer.

Actuellement, 75 % des matières résiduelles que les Lévisiennes et les Lévisiens jettent dans leur poubelle devraient être mis dans le bac à compost, dans le bac à recyclage, déposés à l’écocentre ou pourraient être réutilisés.

Chargement de l’image

Les trois quarts des déchets jetés à la poubelle à Lévis pourraient être recyclés ou réutilisés.

Photo : Radio-Canada

Mieux trier ces déchets comporte plusieurs avantages, dont la Municipalité souhaite tirer profit.

Brûler des déchets produit des gaz à effet de serre. En envoyant moins de déchets à l’incinérateur, on émet moins de gaz à effet de serre et on prolonge la durée de vie de l’incinérateur. On est gagnants sur toute la ligne, souligne Serge Bonin, le président du comité de gestion des matières résiduelles de Lévis.

Autre ultime destination pour nos ordures : le site d’enfouissement. Lorsqu’il se rend à celui de Saint-Lambert-de-Lauzon, Serge Bonin reste médusé.

Il est immense. Ça n’a pas de bon sens qu’en 2022 on en soit encore à enterrer autant de déchets. Il faut réduire ça.

Moins cher

L’intérêt pour la Ville d’en faire plus en matière d’environnement est également financier.

Si on ne fait rien et qu’on remplit notre bac gris n’importe comment, l’élimination de ces déchets coûte 122,50 $ la tonne. Le traitement des matières recyclables, c’est 70 $ la tonne et celui des matières compostables, c’est 62 $ la tonne. C’est impressionnant, on passe du simple au double, fait remarquer le maire.

Ceux qui craignent d’accumuler leurs poubelles cet été pendant deux semaines au lieu d’une en attendant le passage des camions de ramassage n’ont pas à s’inquiéter, assure Serge Bonin.

Les odeurs et les vers, c’est ce qui rend réfractaire. Mais s’il y a des odeurs et des vers dans vos déchets, c’est parce que des matières compostables s’y trouvent.

Le président du comité de gestion des matières résiduelles prend pour exemple des cœurs de pomme, de la viande ou des restes d’os.

Les mettre dans le bac brun, là où ils devraient être, évite tout problème, pense-t-il. D’autant plus que de la mi-avril à la fin novembre, la collecte du bac brun est proposée chaque semaine.

Chargement de l’image

Gilles Lehouillier s'engage, au nom de son conseil municipal, à mieux trier ses déchets. « Nous, les élus, on est prêts à relever le défi, à donner l'exemple », déclare-t-il.

Photo : Radio-Canada

Selon les données de la mairie, à Lévis, 66 % des matières recyclables sont déposées dans le bac bleu, alors que la cible provinciale est de 75 %. Du côté des matières pour le compost, ce sont 51 % des matières qui sont mises dans le bac brun, là où le gouvernement vise la revalorisation de 60 %.

Je félicite les Lévisiennes et les Lévisiens pour leurs efforts, mais là on stagne. On n’a plus de gains. Il faut redoubler nos efforts, commente Gilles Lehouillier.

Plusieurs villes au Québec ont réduit la fréquence du ramassage des matières résiduelles pendant l’été. Parmi elles, Gatineau, Longueuil, Sherbrooke et Terrebonne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !