•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD déplore le manque de soutien pour prévenir le suicide en Saskatchewan

Chargement de l’image

Des familles ont rejoint Ryan Meili et Doyle Vermette à l'Assemblée législative mardi pour demander plus d'action de la part du gouvernement provincial pour prévenir le suicide.

Photo : CBC/Kirk Fraser

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a rejeté une proposition du député néo-démocrate Doyle Vermette, qui demande la création d’un comité spécial bipartisan pour aborder les questions entourant la santé mentale et la dépendance afin de prévenir le suicide en Saskatchewan.

Doyle Vermette affirme avoir demandé plus de mesures de la part du gouvernement de la Saskatchewan au cours des 21 dernières sessions à l’Assemblée législative.

Ses appels n’ont cependant pas abouti, car les membres du gouvernement n’ont pas appuyé sa demande pour la création de ce comité spécial.

Le ministre de la Santé mentale et des Dépendances, Everett Hindley, affirme qu’un comité contrôle déjà le plan provincial de prévention du suicide, Pillars for Life.

« À travers cette approche, les gens peuvent donner leurs avis et nous informer des manquements et où ils veulent voir plus de soutien de la part du gouvernement de la Saskatchewan. »

— Une citation de  Everett Hindley, ministre de la Santé mentale et des Dépendances de la Saskatchewan

Des familles en plein désarroi

Selon de récentes données, 34 personnes se sont suicidées en Saskatchewan de janvier à avril 2022.

Plusieurs familles qui ont perdu des proches par suicide ont rejoint Doyle Vermette et Ryan Meili à l’Assemblée législative mardi pour décrier le manque de soutien en santé mentale dans le système de santé provincial.

Selon Jude Ratt, qui a perdu sa fille en décembre dernier, il est presque impossible pour les gens en détresse d’avoir un soutien professionnel à moins qu’ils n'aient déjà fait une tentative de suicide.

« Même arrivé à ce stade, on vous emmène dans les salles d’urgence, on vous prodigue des soins de base et on vous laisse partir sans établir de plan de prévention. C'est inacceptable. »

— Une citation de  Jude Ratt

Chris Ball, qui a perdu son fils de 16 ans en 2017, affirme que le gouvernement provincial devrait parler aux familles.

« Nous avons tous perdu de jeunes enfants. Ils ne font que jeter de l’argent […] et ils croient que c’est la meilleure solution. »

— Une citation de  Chris Ball

Le gouvernement provincial a alloué 1 million de dollars au plan de prévention Pillars for Life cette année, soit 200 000 $ de moins que le montant qui lui était accordé en 2021.

Selon Everett Hindley, la baisse du financement du plan cette année est due, entre autres, au fait que l'argent est alloué aux campagnes de prévention du suicide et au projet communautaire Roots of Hope, visant à réduire le nombre de suicides dans le nord de la province.

Avec les informations de Daniella Ponticelli

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !