•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Google permet maintenant au public de simuler une entrevue

Chargement de l’image

Il sera désormais possible de se pratiquer en vue d'un entretien d'embauche avec le logiciel Interview Warmup.

Photo : afp via getty images / LIONEL BONAVENTURE

Radio-Canada

Google a lancé un logiciel qui permet de simuler un entretien d’embauche baptisé Interview Warmup.

Initialement destiné aux étudiants et étudiantes des services d’apprentissage en ligne Google Career Certificates, cet outil offre des séries de cinq questions en lien avec certains domaines d’emploi. 

Les domaines dans lesquels il est possible de se préparer à une entrevue sont présentement limités à certaines branches du monde de la technologie comme l’analyse de données, le commerce électronique et l’expérience utilisateur, mais il y a une option qui permet de se faire poser des questions générales.

Le géant de l’Internet a indiqué sa volonté d’ajouter plus de domaines d’emploi à son outil afin qu’il puisse servir à un plus grand nombre de personnes.

Trois types de questions sont posées par le logiciel. Elles portent d’abord sur le parcours et sur la personnalité du candidat ou de la candidate. Indiquer ses forces et ses faiblesses fait partie du type de question auquel on pourrait avoir à répondre.

D’autres questions prennent plutôt la forme de mises en situation comme Quand essayez-vous de résoudre un problème par vous-même et quand demandez-vous de l’aide à vos collègues?.

Le troisième type de question n’est proposé que lorsque l’un des domaines spécifiques a été choisi, puisqu’il s’agit de questions techniques en lien avec les compétences nécessaires pour travailler dans ces domaines.

Un intelligence artificielle qui sert à la rétroaction

En combinant un outil de reconnaissance vocale à une intelligence artificielle, Interview Warmup peut transcrire les réponses fournies et les analyser afin de proposer des suggestions ou conseils.

À la fin d’une réponse, les utilisateurs et utilisatrices peuvent aussi consulter certaines statistiques sur celle-ci. Le logiciel indiquera notamment quels mots ont été les plus utilisés, quels mots se rattachent particulièrement au domaine choisi et quels points ont été abordés. L’objectif est ainsi de permettre au public de s’évaluer et de trouver des pistes pour améliorer ses réponses.

Le logiciel, accessible notamment sur le navigateur Chrome, n’est offert qu’en anglais pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !