•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Première Nation remporte un prix pour son usine de traitement de l’eau

Chargement de l’image

Vue aérienne de la nouvelle usine de traitement de l'eau de la Première Nation Shoal Lake, dans le Nord-Ouest de l'Ontario.

Photo : CBC/Tyson Koschik

Radio-Canada

Une Première Nation du Nord-Ouest de l'Ontario qui faisait l'objet d'un avis d'ébullition de l'eau depuis 24 ans a reçu un prix pour le meilleur petit réseau d'eau potable de la province.

L'Ontario Public Works Association a remis le prix du projet de travaux publics de l'année 2022 pour les petites municipalités et pour les Premières Nations à la Première Nation Shoal Lake lors d'une cérémonie à Mississauga mardi.

Ce prix couronne la nouvelle usine de traitement de l'eau de Shoal Lake en raison des possibilités qu'elle offre en matière d'approvisionnement en eau potable et de création d'emplois locaux.

Cela a réussi parce que la communauté a contrôlé chaque facette et chaque étape du processus, a affirmé Cuyler Cotton, conseiller technique du projet.

Cette usine de 33 millions de dollars a ouvert ses portes en septembre et fournit de l'eau à plus de 100 bâtiments de cette Première Nation située près de la frontière manitobaine.

Le réseau peut approvisionner davantage de maisons, ce qui permet de subvenir aux besoins des membres qui retournent vivre dans la communauté.

La Première Nation Shoal Lake compte 667 membres inscrits, dont environ 300 vivent dans la communauté.

Elle faisait l'objet d'un avis d'ébullition de l'eau potable depuis 1997. Cet avis a été levé à l'ouverture de l'usine.

Nous n'avions aucune intention de gagner un prix comme celui-là, a indiqué le conseiller de Shoal Lake, Bill Wahpay.

« Nous avions pour objectif d'obtenir de l'eau potable, mais le projet d'usine de traitement de l'eau a été unique dès le départ. »

— Une citation de  Bill Wahpay, conseiller de la Première Nation de Shoal Lake

Le projet a été conçu comme un projet pilote de Services aux Autochtones Canada pour vérifier si un processus d'appel d'offres spécifique aux Autochtones pourrait mieux servir ces communautés.

À l'heure actuelle, tous les projets d'une valeur supérieure à 500 000 $ doivent faire l'objet d'un appel d'offres national, selon un porte-parole du ministère.

L'usine a été construite en 18 mois, conformément au calendrier établi, et le budget a été respecté. Le processus d'appel d'offres exigeait que les entreprises appartiennent majoritairement aux Premières Nations.

Parmi les trois candidats retenus, le contrat a été adjugé à un partenariat formé par la société Kekekoziibih de Shoal Lake et par Sigfusson Northern Ltd.

Le processus d'appel d'offres exigeait également que le projet emploie au moins 30 % de main-d'œuvre issue des Premières Nations, un critère qui a été largement dépassé avec 53 % de la main-d'œuvre qui a satisfait à cette exigence.

Chargement de l’image

Anthony Green, l'opérateur de l'usine de traitement de l'eau de Shoal Lake, procède à un test de chlore.

Photo : CBC/Tyson Koschik

Certains membres de la communauté qui avaient acquis de l'expérience lors de projets antérieurs ont pu créer leur propre entreprise de sous-traitance et acheter de l’équipement.

Ça a été un projet incroyable. C'est de cette manière que la majorité des projets devraient être réalisés dans toutes les Premières Nations, et pas seulement dans les Premières Nations mais dans toutes les municipalités rurales partout au Canada, a affirmé Bill Wahpay.

La compagnie Colliers Project Leaders de Thunder Bay a évalué le projet pilote pour le gouvernement fédéral.

Le responsable du projet, Sean Petrus, a déclaré avoir vu, sur le chantier, des travailleurs enthousiastes et motivés à travailler fort par sentiment de fierté communautaire.

Bien que le rapport soit encore en cours de rédaction, M. Petrus recommandera que ce modèle soit appliqué aux projets dans les communautés autochtones à travers le Canada.

Avec les informations de CBC

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !