•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travailleurs sociaux pourraient accroître la sécurité à Edmonton

Chargement de l’image

Un homme dort dans une rue du centre-ville d'Edmonton, en janvier 2021.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Radio-Canada

Le maire d’Edmonton, Amarjeet Sohi, souhaite qu'il y ait des travailleurs sociaux et des spécialistes en santé mentale dans les patrouilles de la police dans le centre-ville et le réseau de transport en commun.

La proposition serait financée grâce aux 5 millions de dollars que le gouvernement provincial a déjà alloués à la capitale albertaine pour revitaliser son centre-ville. 

L'argent servirait également à créer des places de refuges de jour avec des organismes autochtones et à accroître le programme de liaison YEG Ambassadors.

Selon le maire, la coalition responsable de la revitalisation du centre-ville est prête à allouer cette enveloppe à ses propositions.

Actuellement, nous n’avons pas d’endroit où amener [les personnes qui vivent une crise de santé mentale], a déploré le maire. Nous avons besoin de solutions à court terme sans perdre de vue le travail de prévention pour que des personnes ne deviennent pas itinérantes et dépendantes. C’est le difficile équilibre que nous essayons d’atteindre.

Les usagers et les employés du système de transport en commun se plaignent depuis plusieurs mois d’une augmentation du vandalisme et de la violence dans la capitale albertaine. La Ville a déjà promis l’ajout d’agents de la paix, et la police d’Edmonton s’est également engagée à accroître le nombre de patrouilleurs au centre-ville.

La proposition a été adoptée à l’unanimité en comité. Elle devra maintenant faire son chemin jusqu'au conseil municipal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !