•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Glenn Joyal ne présidera pas d’autres procès liés au QG de la police de Winnipeg

Chargement de l’image

Le quartier général de la police de Winnipeg a coûté 79 millions de dollars de plus que prévu.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le juge en chef de la Cour du Banc de la Reine, Glenn Joyal, ne présidera pas les prochains procès entourant la construction du quartier général de la police de Winnipeg. Le juge en chef en a informé les différentes parties, notamment le conseil juridique de la Ville de Winnipeg ainsi qu’une dizaine de défendeurs.

En janvier 2020, Winnipeg a déposé une poursuite civile pour fraude à l’endroit de l’ancien DG de la Ville Phil Sheegl. L’entrepreneur en construction Armik Babakhanians, son entreprise Caspian construction et plusieurs autres défendeurs sont aussi visés dans cette poursuite. La Ville les accuse de collusion et d’avoir surfacturé pour le projet qui a coûté 214 millions de dollars.

Plus tard en 2020, Phil Sheegl a convaincu la Cour d'ordonner un arrêt des procédures pour lui-même et pour les compagnies FSS et 2686814 Manitoba. Les parties se sont entendues sur un jugement sommaire.

En mars 2022, le juge en chef Joyal a tranché en faveur de la Ville de Winnipeg, statuant que Phil Sheegl avait accepté un pot-de-vin et avait manqué à son devoir de fonctionnaire en acceptant 327 000 $ offerts par M. Babakhanians.

Le 4 mai dernier, le juge en chef a demandé à M. Sheegl de verser un peu plus de 1 million de dollars en réparations à la Ville. L’avocat de l’ancien directeur général, Robert Tapper, affirme que son client compte porter l’affaire en appel.

Toutes ces procédures ne mettent pas fin à la poursuite de la Ville de Winnipeg. Cette dernière a déposé un nouvel avis de motion pour ajouter des défendeurs dans cette affaire. La construction du quartier général de la police a coûté 79 millions de dollars de plus que prévu.

L'usage veut qu’un juge qui a rendu une décision sommaire dans une affaire ne préside pas un procès similaire ou connexe.

Le projet du quartier général de la police de Winnipeg a, jusqu’à maintenant, été l’objet de deux audits municipaux et d'une enquête pour fraude de la Gendarmerie Royale du Canada qui s’est conclue cinq ans plus tard, en 2019, sans que des accusations ne soient portées.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !