•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des consultations publiques sur la réserve de biodiversité d’Anticosti

Chargement de l’image

Sur l'île d'Anticosti, on retrouve un des deux projets pilotes d’aire protégée d’utilisation durable, créés en 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) est sur l'île d'Anticosti mercredi et jeudi pour informer et consulter la population concernant le projet de réserve de biodiversité d'Anticosti.

La séance débutera mercredi à 19 h dans le gymnase de l'école Saint-Joseph, à Port-Menier.

Le gouvernement du Québec souhaite octroyer à ses 1651 km2 de territoire un statut permanent de protection. Ce statut est associé à l'inscription de l'île à la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, déposée en février 2022.

Des consultations publiques sont la norme en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, explique le directeur général du BAPE, Philippe Bourke. Cette loi prévoit des audiences publiques lorsque vient le temps de conférer un statut permanent à une aire protégée.

La disposition nouvelle, c'est que le BAPE peut mener ces travaux, explique-t-il en entrevue à l’émission Bonjour la Côte. Le BAPE intervient habituellement lorsqu’il est question de projets industriels.

Lors de ces consultations publiques, les citoyens pourront s’exprimer et poser des questions sur le projet de réserve de biodiversité. Des représentants de la Municipalité, du ministère de l’Environnement et d'organismes seront également sur place pour répondre aux questions, affirme Philippe Bourke.

Il avance que deux éléments retiennent l’attention des citoyens et du BAPE actuellement. Il s’agit de la délimitation finale du territoire de l’aire protégée et de la question de la gouvernance, c’est-à-dire qui va assurer les suivis, les contrôles une fois que l’aire protégée sera permanente.

Ce sont les deux principaux éléments qui vont occuper la commission, ce qui n'empêche pas les citoyens d’aborder d’autres sujets, rappelle le directeur général du BAPE.

Le gouvernement avait déjà accordé un statut provisoire d’aire protégée à l'île d'Anticosti en 2020. Il n’y aura pas de changement pour les résidents de l’île une fois que ce statut deviendra permanent, assure Philippe Bourke, puisque les protections s'appliquent dès que le statut provisoire est donné.

Le BAPE n’étudiera pas le statut d’aire protégée d’utilisation durable, statut qui pourrait être octroyé par Québec dans le cadre d’un projet pilote lancé en 2021.

Plus de détails à venir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !