•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Tour du silence à la mémoire du cycliste Sébastien Filteau à Sherbrooke

Des dizaines de cyclistes enlignés dans un stationnement.

Des dizaines de cyclistes ont formé une haie d'honneur mercredi.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Le 19e Tour du silence, qui souligne la mémoire des cyclistes morts lors d'un accident de la route, a rassemblé des dizaines de cyclistes mercredi à Sherbrooke.

Cette année, la randonnée a été effectuée pour honorer Sébastien Filteau, qui a perdu la vie en 2021 après avoir été heurté par un automobiliste alors qu’il circulait à vélo.

Une plaque à sa mémoire a notamment été dévoilée au monument honorant les cyclistes décédés et blessés du parc Saint-François.

Des lois qui mériteraient d'être resserrées

L'organisateur de l'événement, Jean Pinard, souligne que Sherbrooke a des règles strictes pour assurer la protection des cyclistes. Elle est d'ailleurs la seule ville à exiger le port du casque pour les moins de 18 ans, rappelle-t-il. Il croit toutefois que le Code de la sécurité routière devrait resserrer ses règles, et obliger les lumières clignotantes sur les vélos.

J'insiste sur le fait qu'il faudrait obliger des lumières clignotantes blanches à l’avant et rouges à l’arrière. Ça fait une différence. Je ne comprends pas que ce ne soit pas inclus dans le code de la sécurité routière. Ça coûte à peine cinq ou six dollars, soutient Jean Pinard.

Il mentionne également que la communication, sur la route, est essentielle. Si les véhicules doivent faire preuve de vigilance, les cyclistes doivent également être très prudents.

Pour améliorer la sécurité, les cyclistes doivent respecter la signalisation, signaler leurs intentions, faire les arrêts obligatoires. Piétons, automobilistes et cyclistes doivent faire preuve de courtoisie les uns avec les autres, estime Jean Pinard, qui croit également qu'il y a beaucoup de nouveaux venus sur les routes.

Il y a beaucoup de personnes moins mobiles et moins expérimentées avec des vélos électriques, ajoute-t-il.

« Les gens ont redécouvert le vélo, mais il fait faire de l'éducation pour les cyclistes, les piétons et les automobilistes. »

— Une citation de  Jean Pinard, club cycliste de Sherbrooke

Les utilisateurs des automobiles et des camions doivent aussi prendre conscience que sur leur permis de conduire, ce n’est pas marqué qu’ils ont une exclusivité sur la route. Ils doivent partager la route, ajoute-t-il.

Plus d'infrastructures demandées

Des cyclistes demandent également plus d'investissements dans les pistes cyclables et les infrastructures pour vélos. La présidente du conseil d’administration de Vélo Québec Anne-Catherine Pilon, qui est Sherbrookoise, indique que des améliorations ont été apportées au cours des dernières années, mais qu’il faut continuer les efforts.

Pour le cycliste qu’on dit récréatif, il y a de super belles pistes cyclables, l’axe de la Magog, l’axe des Grandes-Fourches, l’Axe de la Massawippi, mais à l’intérieur de la Ville, il reste beaucoup de travail à faire pour connecter les différents quartiers et les zones plus résidentielles avec les zones de service, soutient-elle.

En 2021, 26 accidents impliquant des vélos ont eu lieu à Sherbrooke.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !