•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étole spéciale pour des diplômés autochtones de l’Î.-P.-É.

Chargement de l’image

Sophie Vandale a reçu son diplôme la semaine dernière à Charlottetown.

Photo : Youtube/UPEI

Radio-Canada

Des diplômés autochtones de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard ont pu porter une étole particulière lors de leur cérémonie de collation des grades.

Sophie Vandale qualifie d’honneur d’être parmi l’un des huit étudiants ayant arboré une étole dotée d'un logo représentant les Premières Nations, des Métis et Inuit.

D’être les premiers à UPEI c’est quand même spécial. Ça a une place spéciale dans mon coeur et dans celui d’autres personnes, a dit la jeune femme qui venait d’obtenir son baccalauréat en éducation.

L’étole, soit le foulard porté par-dessus la toge, a été créée par Corinne Campbell, conseillère aux affaires autochtones de l’université. Les quatre couleurs sacrées de la roue médicinale autochtone sont bien présentes, soit le blanc, le noir, le rouge et le jaune.

Chargement de l’image

L'étole est dotée d'un logo qui représente les Premières Nations, les Métis et les Inuit.

Photo : Radio-Canada / Jessica Doria-Brown

Madison Ground était fière de porter le vêtement. C’est un geste apprécié de soutien et juste une célébration des étudiants autochtones. Ça nous a rapprochés, croit-elle.

Surmonter des barrières

L’aînée en résidence de l’université, Judy Clark, observe que les étudiants autochtones doivent surmonter des barrières additionnelles lorsqu’ils entreprennent un parcours postsecondaire.

Elle était fière de voir les huit étudiants autochtones recevoir leurs diplômes.

Lorsqu’ils ont traversé la scène avec leur étole, j’étais si fière, dit-elle.

La directrice des affaires étudiantes de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, Anne Bartlett, indique que cette nouvelle tradition est là pour de bon.

Je pense que cela aide à bâtir notre communauté et montrer à nos étudiants autochtones que lorsque vous venez ici, vous ne serez pas seul. Vous aurez un groupe de personnes là pour vous soutenir, indique Mme Bartlett.

D’après un reportage de Shane Ross de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !