•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’adoption du « Plan nature » de Sherbrooke repoussée en novembre

Un sentier dans une forêt en été

Le plan nature a été repoussé de six mois à Sherbrooke (archives).

Photo : getty images/istockphoto / rstpierr

Thomas Deshaies

Le « plan nature » qui permettra d’orienter les décisions de la Ville de Sherbrooke quant à la préservation des milieux naturels ne sera finalement pas approuvé en juin 2022.

Le conseil municipal de Sherbrooke, mardi, a décidé de repousser son adoption en novembre prochain étant donné qu’un  travail de fond est encore nécessaire , selon la conseillère municipale Joanie Bellerose.

Rappelons que le gouvernement du Québec exige que les MRC se dotent d’un plan de conservation des milieux humides au plus tard le 16 juin 2022. La Ville de Sherbrooke, qui exerce certaines compétences de MRC, avait décidé de profiter de l’occasion pour inclure dans ce plan la protection des milieux boisés.

La mairesse, Évelyne Beaudin assure que le dossier est prioritaire pour le conseil.

On reçoit beaucoup de demandes de sujets à traiter, mais dès que c’est le plan nature, on le met au-dessus de la pile. L’objectif c’est d’y arriver le plus rapidement possible avec des outils réglementaires robustes, à la hauteur des attentes, a-t-elle expliqué.

« Dès que nos services nous arrivent et nous disent qu'on a besoin de vous parler pour le plan nature, on a besoin d’une orientation pour pouvoir progresser, on les fait passer devant tout le monde. »

— Une citation de  Évelyne Beaudin, mairesse de Sherbrooke.

La conseillère Annie Godbout s’est toutefois inquiétée du nouvel échéancier lors de la séance du conseil municipal de mardi, d’autant plus que la saison estivale est à nos portes.

Je trouve cela très serré, a-t-elle mentionné. On a besoin d’être réaliste, puis s'il faut repousser, va falloir le faire. Va falloir prendre le temps de bien travailler et surtout de consulter dans le milieu parce que ce sont des changements majeurs qui s’annoncent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !