•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus de Sherbrooke adoptent un règlement contesté par les promoteurs

Chargement de l’image

La Ville veut un meilleur partage des coûts avec les promoteurs.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Thomas Deshaies

La majorité des membres du conseil municipal de Sherbrooke ont voté en faveur mardi soir de l’adoption d’un nouveau règlement qui diminuera la responsabilité financière de la Ville quant aux nouveaux développements immobiliers.

Selon la Ville, ce règlement prévoit un partage plus équitable des coûts entre les promoteurs immobiliers et la Municipalité lorsqu’il faut fournir de nouveaux services, comme des trottoirs ou le traitement des eaux.

De nombreux promoteurs immobiliers étaient présents à la séance du conseil municipal pour faire valoir leur opposition. Selon eux, le nouveau règlement va freiner le développement dans la municipalité, pourtant confrontée à une crise du logement.

Le promoteur Luc Élias n’a d’ailleurs pas caché son mécontentement lors de la période de questions, quelques heures avant le vote.

Moi, j’ai un problème en ce moment avec le nouveau conseil, Sherbrooke Citoyen, a-t-il déclaré. Madame la mairesse, vous avez gagné vos élections pour la transparence, démocratie et la consultation. Vous faites totalement l’inverse avec nous, notre groupe de promoteurs.

Le citoyen Denis Pellerin a toutefois mis en évidence que des promoteurs s’étaient aussi mobilisés en 2016 lors de la refonte d’un règlement similaire.

On nous faisait peur [disant que] ça va tuer le marché de la construction. J’étais là, a-t-il souligné. Après [l'adoption du règlement], on a approuvé le carré Belvédère, le plateau McCrea, René-Lévesque, la 12e Avenue.

Poursuivre les discussions

Malgré l’adoption du règlement, plusieurs élus ont émis le souhait de poursuivre les discussions avec les promoteurs afin d’adopter éventuellement un nouveau règlement qui susciterait une plus grande adhésion.

Par contre, plusieurs élus, dont Raïs Kibonge, ont rappelé que la façon dont la répartition des coûts est établie est insoutenable pour les finances de la Ville. [Si on me demande] si les citoyens que je représente devront continuer à porter seuls le fardeau de l’étalement, et ne pas le partager avec les promoteurs, bien je suis désolé, mais je suis là pour les citoyens, a-t-il déclaré.

« [Les promoteurs] parlent tout le temps de refiler la facture aux contribuables, mais la facture est déjà aux contribuables. Il y a une iniquité fiscale scandaleuse. »

— Une citation de  Évelyne Beaudin, mairesse de Sherbrooke

La mairesse s’est toutefois montrée ouverte à poursuivre les discussions.

Vous voulez qu’on se re-rencontre, absolument, il n’y a pas de problème avec cela, a-t-elle mentionné aux promoteurs réunis dans la salle du conseil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !